PARTAGER

Le rapport du Département d’Etat américain sur le climat des investissements continue de faire grincer les dents. Réuni par visioconférence, le Secrétariat exécutif restreint de l’Alliance pour la paix et le développement (Apd) s’offusque de certains passages dans le rapport. «Nous ne reconnaissons pas aux Etats-Unis d’être notre gendarme, car nous avons nos propres corps de contrôle qui sont très compétents», a martelé l’Apd hier dans un communiqué. L’immixtion de l’Exécutif dans le Judiciaire, relevée par les Américains, constitue aux yeux de l’Apd «une ingérence inacceptable dans les affaires de notre pays, attitude qui peut nous porter un grand préjudice».
Le Secrétariat exécutif trouve le fait que les entreprises américaines soient soumises au foreign corruption practices (Fcpa), cadre juridique pour assurer le respect des lois anti-corruption «ne saurait être un prétexte pour porter préjudice à la vente de la destination Sénégal». L’Apd fait remarquer que toutes les grandes entreprises du monde font des enquêtes de sécurité pour leur investissement au niveau des pays mais «ne publient pas les raisons qui les poussent à ‘’blacklister’’ des pays». Cette façon de faire, considère cette plateforme, est «inacceptable, irrespectueuse et non fiable car non documentée».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here