PARTAGER

Le phénomène de l’émigration clandestine a été évoqué par l’ambassadeur de France au Sénégal. Philippe Lalliot, lors de l’inauguration hier à Kaolack du campus nouvel espace Campus France, a insisté sur l’importance de la multiplication des projets de développement qui auront certainement des impacts directs sur le phénomène de l’émigration clandestine. «Il faut offrir localement aux jeunes des terroirs la possibilité de vivre au pays, de travailler au pays et de réussir au pays mais surtout de ne pas s’exposer à des tentations qui sont mortifères. C’est pathétique de regarder cette jeunesse mourir en mer», a déclaré l’ambassadeur de France à Dakar.
L’ambassadeur de France au Sénégal, Phillippe  Lalliot, présidait donc ce vendredi à Kaolack, la cérémonie d’ouverture d’un  nouvel  espace Campus France, de la salle E-sport et de l’espace d’incubation des start-up à l’Alliance française de Kaolack. Accompagné d’une très forte délégation, M. Lalliot a profité de son séjour dans la capitale du Bassin arachidier pour magnifier la coopération bilatérale qui existe entre le Sénégal et la France. «La relation est au beau fixe. Elle a cette caractéristique qu’on retrouve dans peu de relations bilatérales entre deux pays couvrant à peu près tous les domaines», a fait savoir l’ambassadeur qui a souligné que ces relations sont très régulières comme en atteste la dernière visite à Paris du Président Macky Sall.
A l’en croire, tous les domaines sont couverts par cette coopération, notamment la défense, la sécurité, la coopération économique, le sport, la culture…
Phillippe Lalliot n’a pas manqué d’aborder la question de l’éducation qui, aujourd’hui, demeure un secteur-clé de cette coopération, compte tenu du nombre d’étudiants sénégalais en France. «Ce nouvel espace Campus France sera d’une grande utilité pour les étudiants sénégalais qui souhaiteraient continuer leurs études  en France. Aujourd’hui près de 12 400 étudiants sénégalais sont en France pour poursuivre leurs études. Quand on regarde ce chiffre, on saura que les 2/3 des étudiants sénégalais qui veulent aller étudier hors du Sénégal choisissent la France», a-t-il souligné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here