PARTAGER

La présence de 47 listes aux Législatives traduit un échec de la réforme du chef de l’Etat qui avait promis de rationaliser les partis politiques. C’est l’avis de Lamine Ba qui regrette par ailleurs la démission de Habib Sy du Pds.

La Coalition ga­gnan­te/Wattu senegaal a investi beaucoup de jeunes. Une liste très jeune, mais dirigée par un vieux, Abdoulaye Wade. Qu’en dites-vous ?
On peut être âgé et être jeune, et on peut être jeune et être trop âgé. C’est une chose relative. Ce qui est important, c’est que Wade symbolise aujourd’hui la démocratie au sens vrai du terme. C’est quelqu’un qui a marqué son époque, qui  incarne l’espoir et qui a une vision pour le Sénégal. Personne ne peut douter de l’apport contributif de Abdoulaye Wade dans la marche démocratique de notre pays. Il a fait ses preuves de 1974 à nos jours. Si le Sénégal a eu sa première alternance sans effusion de sang, c’est grâce à la sagesse de cet homme. Si le Sénégal a connu un  niveau du développement tel qu’on pense parler du Pse, c’est  grâce à l’intelligence et au génie politique de cet homme. Wade est un patrimoine. Donc, c’est un honneur pour nous Pds et la Coalition gagnante en général d’avoir un homme comme lui. Il sera forcément député. Maintenant, siègera-t-il à l’Assemblée nationale ou pas ? C’est cela la bonne question. Nous avons choisi Wade pour être à l’Assemblée tous les jours.

Ne donnez-vous pas raison à vos adversaires qui reprochent aux leaders de votre coalition de manquer de charisme en cherchant à s’appuyer sur Wade ?
Tant mieux ! Nous sommes une équipe de football, nous mettons les joueurs selon nos objectifs et ambitions. Wade est sage, a du charisme, est un homme de consensus. Pourquoi aller chercher ailleurs ? Nous avons été dans le cadre d’une coalition qui s’appelle Manko qui n’a finalement pas abouti. Quand la donne change, il faut changer les positions. C’est ce qui nous a amenés dans le cadre d’une coalition avec quatre grands partis avec des hommes très intègres et qui disposent d’une expérience gouvernementale. Quand on parle de Wade, on a tendance à oublier les autres. Mais derrière Wade, il y a le président Pape Diop qui a été président de l’Assemblée nationale, Mamadou Diop Decroix qui a été combien de fois ministre, combien de fois parlementaires. Mais aussi Mamadou Lamine Diallo de Tekki et d’autres formations politiques. Cela suffit largement pour aller battre Macky Sall.

Que pensez-vous des 47 listes candidates aux Législatives ?
Les 47 listes traduisent l’expression d’un malaise démocratique au Sénégal. Cela prouve que le Président Macky Sall a échoué dans sa réforme par rapport aux partis politiques. Dans la deuxième partie du référendum, il parle de rationaliser les partis. Il est accusé de parrainer certaines listes pour diluer l’expression démocratique en cherchant à diviser pour mieux régner. Mais cela ne passera pas parce que le Peuple sénégalais est mature et va voter utile. Nous allons rendre à l’Assemblée nationale son lustre d’antan. Ces gens qui nous ont parlé de rupture ont montré leurs limites. Nous venons proposer une réforme. Il y a beaucoup de chantiers qui n’ont pas été achevés. Notre rôle, c’est d’aller à l’Assemblée nationale.

Comment jugez-vous la démission de Habib Sy du Pds ?
Je regrette le départ de Habib Sy. Une personne de moins, c’est à déplorer. A plus forte raison, une personnalité comme Habib Sy qui est un Libéral convaincu. Il y a eu des incompréhensions et des problèmes, et c’est regrettable. Nous essaierons de faire de notre mieux pour que toutes ces compétences qui ont cheminé avec nous restent dans le parti. Je rappelle que  la démission est un acte personnel. Nous sommes un  grand parti qui regroupe des personnalités de qualité. Chacun peut avancer des arguments pour justifier sa frustration, c’est normal. On peut être frustré parce qu’on pensait être à l’Assemblée nationale. Nous sommes 400 mille militants du Pds, nous avons 13 postes pour hommes et 17 postes  pour femmes sur la liste. Vous imaginez bien que cela a dû être difficile de faire une sélection.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here