PARTAGER

Echanges de poings, risque de bousculade, sécurité des journalistes compromise… Le lancement de la campagne de la collecte de parrainages pour Karim Wade s’est fait dans la pagaille hier à la permanence du Pds. L’affaire est partie de la décision de certains responsables de siéger devant la tribune dressée pour les journalistes.

Sommés de quitter les lieux par les gros bras chargés de la sécurité, certains parmi les militants libéraux n’ont pas obtem
péré. Le temps que le poing d’un agent de sécurité ne s’abatte sur un des leurs. La riposte ne s’est pas fait attendre. Sous la tente, le magma humain étouffe. La débandade est générale. Les cris de Babacar Gaye au calme entrent dans l’oreille d’un sourd.

Le triste spectacle épouse les contours d’une bataille rangée. Impuissants, Oumar Sarr et Cie assistent médusés à cette scène de désolation, «ce ne sera pas avec des muscles, des pectoraux, des coups de pied ou de coups
d’épaule qu’on parviendra à terrasser Macky Sall, notre adversaire. Il nous faut y aller avec intelligence, esprit de discipline pour terrasser Macky Sall. Il nous faut de la stratégie, plus d’intelligence, de la cohérence et de (la) méthode», a tempéré le porte-parole du parti.

Il a fallu finalement près d’une demi-heure pour que la cérémonie débute. Sans que les responsables incriminés ne déguerpissent des lieux. Au grand dam de la presse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here