PARTAGER

Alliance générationnelle pour les intérêts de la République (Agir). C’est le nom du mouvement politique que compte lancer Thierno Bocoum. Le démissionnaire de Rewmi entend ainsi s’opposer à Macky Sall et son régime.

Thierno Bocoum a définitivement tourné la page de son compagnonnage de plusieurs années avec Idrissa Seck. Hier à la librairie L’Harmattan, l’ex-Rewmiste a officiellement rendu public le nom de son mouvement politique dénommé Alliance générationnelle pour les intérêts de la République (Agir). Sa conférence de presse a été une occasion pour montrer qu’il demeure un opposant au régime en place. Et il n’a pas mis de gants pour dénoncer la gestion du pouvoir par Macky Sall. «Le navire Sénégal se trouve aujourd’hui entre les mains d’un régime dont le niveau de carence est incommensurable, marqué par l’incompétence, le népotisme, l’incivilité des dirigeants, la corruption, le bâillonnement de l’opposition, l’emprisonnement arbitraire des opposants. Vous connaissez tous le cas de Khalifa Ababacar Sall, l’accaparement des ressources du pays par le clan du Président et par-dessus tout la dilapidation de nos ressources naturelles», dénonce-t-il.
L’ancien député d’ajouter : «La réalité économique de notre pays témoigne d’une situation délétère et préoccupante. Le nombre de pauvres augmente d’année en année. Il est passé de 6,3 millions en 2011 à 6,8 millions en 2016.» Le leader de Agir a indiqué que Macky Sall est un «président de la République peu soucieux des intérêts de son pays». Il accuse le chef de l’Etat d’avoir plongé le Sénégal dans une «dictature réelle». Il explique : «Les renseignements, c’est utile dans notre pays, mais il ne faut pas trop en faire. Ce n’est pas normal que des opposants puissent être sur écoute en permanence, c’est inacceptable.»
Quant à son mouvement, Thierno Bocoum a fait savoir que «Agir» s’engage pour le départ du régime «incompétent» de Macky Sall. Il a d’abord dit toute sa reconnaissance et sa gratitude à l’endroit de ses anciens camarades de parti, au premier chef Idrissa Seck. «Je mesure à juste titre l’immensité de la tâche qui nous échoie au regard de l’histoire qu’à l’aune des défis qui se présentent à nous», dit-il. Agir est symbolisé par le jaune et le gris avec une plume jaune sur le I. Par rapport à leur idéologie, il dit : «Nous sommes des pragmatiques résolument patriotiques et panafricanistes.» Pour ce qui est de son programme, il a décliné quelques lignes dans les domaines de l’éducation, la santé, l’agriculture. Pour le lancement, il promet que cela se fera prochainement dans les 45 départements du pays, mais aussi dans la diaspora.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here