PARTAGER

«3,5 km de voierie assainie, éclairée et aménagée du carrefour Sococim au carrefour Dioutiba, une double voie de 7 m de large, séparée par un terre-plein de 2 m, de contre-allées de part et d’autre de 5,5 m de large, de trottoirs de 3 m de part et d’autre et des aménagements paysagers le long de la voierie.» C’est ainsi, selon Mansour Faye, que sera le mythique Bld Maurice Guèye au terme des travaux dont le lancement officiel a été fait par l’ex-ministre du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale quelques heures avant son départ de ce département. Les travaux vont en principe s’étaler sur 24 mois. Et là, Mansour Faye s’est voulu regardant. «J’exhorte l’entreprise en charge des travaux à les réaliser dans les délais prévus», a-t-il dit. Avec cette phase 2 du programme Promovilles, financé par la Bid, le département de Rufisque va considérablement se métamorphoser. «Le département de Rufisque va bénéficier de 14,85 km de voirie assainie, éclairée et aménagée», a assuré M. Faye. «En effet, dans le cadre de la phase 2, Promovilles va engager dans le département de Rufisque, pour un coût de 21 milliards 210 millions de francs Cfa, la réalisation de plusieurs tronçons couvrant les communes de Bargny, Jaxaay, Rufisque-Nord, Rufisque-Est et Rufisque-Ouest (…). Le programme procèdera à la réhabilitation du canal ouest de Rufisque, vieille doléance des populations de Rufisque», a ainsi dressé M. Faye. Les communes bénéficiaires sont les trois de la ville, Bargny, Jaxaay, Sangalkam. Il a relevé l’importance que le Président accorde à Rufisque dans le cadre de ce programme. «J’ai l’impression que le chef de l’Etat a réservé la part belle à la ville de Rufisque», a-t-il glissé avec humour sous le regard ravi des autorités de la ville venues assister à la cérémonie au rond-point Bata. Mansour Faye a rappelé en outre que Rufisque a bénéficié de 2 milliards 711 millions dans le cadre de la première phase de Promovilles. «Dans son programme initial, le président de la République a décidé des actions de grande envergure pour que la ville de Mame Coumba Lamb puisse retrouver son lustre d’autan. C’est pourquoi il a décidé le démarrage de la construction des axes prioritaires de Rufisque dans la phase pilote, entièrement financée par le budget de l’Etat et pour montrer l’attention particulière que l’Etat accorde à la modernisation de Teungueth», a-t-il rappelé, faisant savoir que ces travaux à l’arrêt depuis quelque temps ont à nouveau redémarré. C’est ainsi qu’une enveloppe de 23 milliards 924 millions a été engagée pour le département avec le programme Promovilles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here