PARTAGER

L’île de Gorée est fortement érodée par les vagues et sapée par la houle. Dans la Batterie Ouest, la Mosquée, l’Ecole Mariama Bâ, la Maison des esclaves sont frappées de plein fouet par cette érosion et «si personne n’intervient, l’île se scindera en deux», lance Annie Jouga,  l’adjointe au maire, sur un ton alarmiste. Du côté de la Batterie Est, les dégâts sont encore plus visibles. Abdoul Aziz Guissé, le directeur du patrimoine, attire l’attention des visiteurs du jour. «Vous voyez ces brèches, il y en a une ici, et l’autre est là, elle est encore plus importante. La passerelle est complètement partie, les digues sont presque parties… » En réalité, c’est l’ensemble de l’île qui est menacé de survie avec la houle et si on ne ferme pas les brèches qui la ceinturent, on imagine déjà le pire.  C’est donc dans l’urgence que le ministère de la Culture, la direction du Patri­moine culturel, l’ambassade du Japon au Sénégal et la mairie de Gorée interviennent pour sauvegarder et protéger ce littoral en péril.
Hier, la visite des chantiers de réhabilitation a donc été une occasion de lancer par ailleurs, les travaux destinés à la protection du littoral. Pilotés par Eiffage et financés à hauteur de 100 millions par le Japon à travers les fonds fiduciaires de l’Unesco, ces travaux de protection du littoral ne concernent tout de même qu’une portion, la Batterie Est du côté du Musée historique. L’on espère réceptionner ces travaux fin mai mais déjà, les spécialistes émettent le souhait qu’ils soient une grande réussite. «Dans ce cas, les travaux pourront être reconduits dans toute l’île», promet-on tout confiant. A la veille de la célébration du 40ème anniversaire de l’inscription de Gorée, comme patrimoine mondiale de l’Unes­co, Giomar Alonso, la représentante de l’Unesco, appelle à préserver ce 1er site en Afrique inscrit patrimoine. «Ces nouveaux phénomènes mettent en danger l’île.» C’est donc pour l’Unesco, la mairie, le ministère de la Culture, la direction du Patrimoine, un des projets les plus importants du moment. Un comité de gestion et de sauvegarde de l’île a d’ailleurs été officiellement installé par le Sg au ministère de la Culture et de la communication. Il sera présidé par le maire de la ville.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here