PARTAGER

La 27ème édition du Festival international de jazz de Saint-Louis a été lancée vendredi à la place Faidherbe. La cérémonie officielle a enregistré par l’absence remarquée du maire de la ville et surtout du nouveau ministre de la Culture…

L’ombre du maire de Saint-Louis et ministre de la République, Amadou Mansour Faye, et du nouveau patron du département de la Culture et de la communication a en effet plané sur la cérémonie d’ouverture du Festival international de jazz de Saint-Louis organisée comme d’habitude en marge du premier concert sur la scène de la place Faidherbe. L’édile de la Vieille ville était attendu par le public dans la mesure où le Festival de jazz qui se tient dans sa ville pouvait être pour lui une bonne occasion de positionner davantage Saint-Louis qui, grâce à ce festival qui porte son nom, fait partie désormais des villes qui comptent dans le milieu du jazz. Mansour Faye a choisi de se faire représenter par sa première adjointe, Aïda Mbaye Dieng. Cette absence du maire, qui était attendu pour rehausser de sa présence la cérémonie, a cependant moins pesé à cause de celle plus remarquée du nouveau ministre de la Culture et de la communication… qui n’a pas fait le déplacement à Saint-Louis alors que pour beaucoup de Saint-louisiens, notamment des observateurs avertis, cet événement culturel majeur pouvait être une bonne occasion pour lui de marquer son territoire en apportant son soutien moral d’abord par sa présence, mais aussi en rencontrant les acteurs culturels de la Vieille ville et surtout les responsables de l’association Saint-Louis jazz pour voir avec eux comment sortir le festival de la zone trouble dans laquelle il navigue depuis plusieurs années. Nul n’ignore en effet que depuis des années le Festival de jazz de Saint-Louis connaît des difficultés majeures liées surtout à l’absence de sponsor majeur pouvant l’accompagner efficacement sur le plan financier… Abdoulaye Diop était donc fortement attendu par les organisateurs qui, même s’ils ne l’ont pas dit clairement, ont en off fait part de leur déception.
On se rappelle que les trois derniers ministres de la Culture, même s’ils n’ont pas soutenu Saint-Louis Jazz à la hauteur de ses attentes, ont quand même assisté, dès leur nomination, à l’événement. Youssou Ndour avait réservé sa première sortie officielle à Saint-Louis alors que Mbagnick Ndiaye et Abdoulatif Coulibaly ont tous les deux participé à la cérémonie d’ouverture qui a suivi leur nomination.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here