PARTAGER

L’Usaid et le Cosce ont procédé hier au lancement de la campagne «Sama carte, sama baat» du programme «Sunu élection». Les acteurs veulent ainsi inciter les citoyens à aller retirer leur carte d’électeur.

L’Usaid et le Cosce (Collectif des organisations de la société civile pour les élections) se fixent pour objectif d’atteindre un taux d’électeurs de plus de 75% à travers la campagne de sensibilisation populaire dénommée «Sama carte, sama baat» (ma carte, ma voix) du programme «Sunu élection». Les deux organisations ont souhaité hier, lors du lancement de ladite campagne, que chaque citoyen puisse s’exprimer à travers un vote «libre, basé sur le principe d’égalité». Moundiaye Cissé, directeur exécutif de l’Ong 3D (Démocratie, droits humains et développement), annonce une mobilisation de «5 mille relais citoyens déployés à travers le Sénégal pour faire le ciblage des électeurs qui n’ont pas retiré leur carte et les inciter à voter».
En outre, le lancement officiel des activités qui a démarré par une campagne «socio-médiatique» est une manière, selon les animateurs de cette campagne, de «marquer le caractère populaire de l’initiative de la Société civile». Pour ce faire, ils misent sur le contact direct et prévoient notamment «300 foras dans les différents départements». «Nous attendons 1 million d’électeurs enrôlés avant les échéances. Notre rôle, en tant que société civile, c’est de relever le défi de la mobilisation», souligne M. Cissé.
L’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal soutient, quant à lui, que cette campagne traduit le soutien de son pays pour des élections, «inclusives, apaisées, libres et transparentes». «Les élections seront une occasion unique pour les citoyens de participer à la vie publique et d’exprimer leurs choix qui seront déterminants pour l’avenir du pays», estime Tulinabo Mu­shingi. Pour sa part, le président de la Commission électorale nationale autonome (Cena) a rappelé que «le problème de la distribution des cartes est récurrent dans notre pays». Mais Doudou Ndir estime qu’il faut, «en amont, s’inscrire».
Et Mamadou Bocar Niang, représentant le directeur des Elections, apporte un élément de réponse à la question du retrait des cartes. «97,02% des cartes issues de la refonte ont été retirées par les citoyens. On peut espérer un taux avoisinant 100%», assure-t-il.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here