PARTAGER

«Guide sur éthique journalistique et droits de l’enfant.» C’est le document élaboré par la Cellule d’appui à la protection de l’enfance pour une meilleure prise en charge des questions liées à cette couche de la population dans les médias. Lors de la cérémonie de lancement et de diffusion de ce document, les initiateurs de ce projet sont revenus sur les manquements notés dans les médias ayant conduit à son élaboration. Ainsi, ledit document va fournir aux médias des informations sur des erreurs à éviter et des pratiques à encourager dans le traitement de l’information se rapportant à l’enfant.

Outiller les journalistes pour une meilleure prise en charge de la protection des droits de l’enfant dans les médias. C’est l’objectif du Guide sur éthique journalistique et droits de l’enfant, élaboré par la Cellule d’appui à la protection de l’enfance (Cape) en partenariat avec l’Unicef. Lors de la cérémonie de lancement et de diffusion dudit document, la coordonnatrice de la Cape a fait savoir qu’il «est fréquent de noter dans la pratique journalistique dans l’offre de contenu audiovisuel des manquements comme le non-respect de la vie privé, de l’honneur et de l’intégrité physique des enfants, la diffusion d’images choquantes mettant en scène des enfants, surtout encourageant des contre-valeurs». D’après Ramatoulaye Ndao Diouf, c’est partant de ce constat qu’il a été décidé l’élaboration de ce document. Ce guide destiné aux journalistes «au-delà du rappel de textes relatifs aux enfants dans les médias, de l’analyse critique des pratiques journalistiques sous l’angle des enfants et du respect de son intérêt supérieur, fournit des informations sur des erreurs à éviter et des pratiques à encourager dans le traitement de l’information se rapportant à l’enfant». D’après Mme Diouf, le document «s’inscrit dans la mise en œuvre des dispositions de l’article 17 de la convention des droits de l’enfant qui fait obligation aux Etats de favoriser l’élaboration de principe directeur et de supports appropriés, destinés à protéger l’enfant contre l’information et le matériel qui nuisent à son bien-être».
Lors de la présentation de ce guide, il a été noté qu’il y a des dispositions réglementaires et législatives qui protègent cette couche de la société, mais c’est l’application qui fait défaut. De même, il a été aussi souligné que l’enfant dans la presse est un «angle mort» de l’information, la question de l’enfance est un sujet «de deuxième ordre». A cela on ajoute, le fait qu’ils sont souvent exposés ou utilisés dans les médias, ce qui fait que l’enfant a le sentiment que son image et sa parole lui ont été volées. Dans le document on attire aussi l’attention sur l’impact de l’exposition des enfants aux contenus violents (difficultés à distinguer la fiction du réel, angoisse, insomnies et cauchemars…). C’est pour éviter tout cela qu’il est recommandé de protéger le jeune public de la violence des images et des certains contenus, de mettre un avertissement à l’antenne sur certains programmes entre autres.
Considérant le Guide sur éthique journalistique et droits de l’enfant comme un outil de sensibilisation, de formation et de plaidoyer pour une meilleure prise en compte de l’intérêt supérieur des enfants dans les médias, la Cellule d’appui à la protection de l’enfant veut qu’il fasse l’objet d’une large diffusion dans les médias mais aussi dans les écoles de formation en journalisme.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here