PARTAGER

Paco Briz, largement inconnu dans le monde du show-business sénégalais, a réussi la prouesse de remplir le théâtre Sorano. Le rappeur lançait vendredi dernier son premier opus. «Daanu rap» est composé de 10 titres et n’est disponible que sur bracelet Usb. Une première pour la nouvelle génération de rappeurs qui, d’habitude, attendent de fidéliser les fans avant de s’attaquer à cette mythique salle.

C’était une affaire de Lébou le vendredi dernier au théâtre Daniel Sorano. Le rappeur Paco Briz lançait son premier opus. Composé de 10 titres et n’étant disponible que sur bracelet Usb, Daanu rap est une invite aux fondamentaux du rap, mais aussi l’objectif du natif de Yoff était de se démarquer de l’image peinte à dessein et peu reluisante de cette communauté de pêcheurs.
«On a l’habitude d’être caricaturé comme des fous», a indiqué l’artiste, en se marrant, à la traditionnelle conférence de presse d’avant-spectacle. Montrer que le talent n’est pas exclusivement l’affaire d’une communauté tout en réaffirmant son appartenance, c’est le pari que devait réussir Paco Briz. A cet effet, le penc (la place publique, en wolof) a été déplacé sur la mythique scène de Sorano. De la pirogue en passant par le baobab, sans oublier le puits, tout sur la scène renvoyait à la culture léboue. L’exécution des chorégraphies et le décor réussissaient à capter l’attention du public qui, faut-il le rappeler, a répondu massivement à l’appel.
Ainsi, après Elzo et Dip, Paco Briz est le 3ème rappeur de sa génération à avoir fait salle comble à Sorano. Et à la différence des deux premiers qui ont eu le temps de se familiariser avec le public en sortant bien avant un produit, il n’avait jusqu’à vendredi dernier que des singles. Une prouesse qui a un peu laissé les amateurs sur leur faim. En effet, beaucoup attendaient à la place de l’a capella que l’artiste a servi un live plus soutenu. Une fausse note conjuguée à la présence scénique de l’artiste qui laisse à désirer ont été les seuls impairs d’un spectacle riche en émotions.
En effet, des ténors qui ont fait le déplacement, seul le rappeur Nitt Doff a jugé utile de faire passer un message. Pour lui, Paco Briz est l’avenir du rap sénégalais. Avant son passage, presque tous les rappeurs de Yoff ont partagé la scène avec lui. Là aussi, le manque d’expérience leur a fait perdre de vue qu’on était dans un spectacle.
Le clou du spectacle reste l’interprétation des 10 titres qui composent Daanu rap. Le public a repris tous les morceaux en chœur. A la fin de la première partie, ce sont des applaudissements nourris qui ont sanctionné la reprise du show. «Paco ! Paco ! Paco !», scandait le public.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here