PARTAGER

L’homme politique sénégalais est tombé dans les mailles du filet de la justice américaine pour une affaire présumée de corruption à l’endroit du chef de l’Etat tchadien, afin qu’il accorde des faveurs à une entreprise pétrolière chinoise. Il a été interpellé le vendredi dernier à New York.

L’ancien ministre des Affaires étrangères de Wade, M. Cheikh Tidiane Gadio, est dans ce que l’on peut appeler, de très sales draps aux Etats-Unis d’Améri­que. M. Gadio a été interpellé le vendredi à New York, et inculpé le lendemain au motif qu’il a, en complicité avec un ressortissant chinois, responsable d’une Ong basée à Hong-Kong et en Vir­ginie, aux Etats-Unis, et dénommé Chi Ping Patrick Ho, corrompu des dirigeants de certains pays africains. Cela, dans le but d’obtenir des avantages pour le compte d’une entreprise chinoise d’exploitation de pétrole et de gaz.
M. Kenneth A. Blanco, le substitut du Procureur qui a donné l’information hier lundi à New York, a indiqué que «dans une opération internationale de corruption qui s’étend à travers le monde, MM. Chi Ping Patrick Ho et Cheikh Tidiane Gadio sont soupçonnés d’avoir conspiré pour corrompre des dirigeants africains pour le compte d’un conglomérat pétrolier chinois». Le magistrat américain a souligné que ces deux individus ont transféré, à travers le système bancaire américain à New York, des millions de dollars américains dans l’intention de corrompre le Président tchadien Idriss Déby ainsi que le ministre des Affaires étrangères de l’Ougan­da.
Le directeur adjoint du Fbi, M. Sweeney, a déclaré que les deux prévenus «étaient disposés à balancer de l’argent aux dirigeants des deux pays africains, afin de contourner les règles normales des affaires. Mais ils n’avaient pas conscience qu’en utilisant le système bancaire américain, ils avaient signé leur perte».
Il leur est reproché d’avoir donné des millions de dollars à des dirigeants africains, en les faisant passer pour des dons. Selon l’inculpation, Cheikh Tidiane Gadio aurait remis au Président du Tchad, un pot-de-vin d’un milliard de Cfa, soit deux millions de dollars. En échange de quoi, le dirigeant tchadien aurait accordé à l’entreprise chinoise des droits sur le pétrole, sans avoir eu à recourir à un appel d’offres.
Cheikh Tidiane Gadio, mettant à profit son carnet d’adresses d’ancien ministre des Affaires étrangères, avait ouvert un cabinet international de consultance. Et c’est dans ce cadre qu’il travaillait officiellement avec M. Ho, dont l’organisation avait un statut d’observateur aux Nations-Unies. Il est dit que Gadio aurait mis Ho en contact avec le Président tchadien, et aurait apporté à celui-ci le milliard de pot-de-vin. En échange, le Sénégalais aurait reçu 200 millions de Cfa.
D’autre part, Ho a fait transférer l’équivalent d’environ 250 millions de Cfa, dans le compte du ministre ougandais des Affaires étrangères. A ce dernier et au chef de l’Etat de ce pays, Ho a offert plusieurs cadeaux. Tout cela, dans le but d’obtenir des parts de marché dans l’exploitation du pétrole qui vient d’être découvert en Ouganda. M. Ho a même fait miroiter aux deux Ougandais, la possibilité de mettre en place des sociétés communes et de se partager les bénéfices dans le domaine du pétrole.
Bien qu’inculpés et gardés en détention jusqu’au paiement de leur caution, la citation du ministère américain de la Justice précise cependant que les deux prévenus sont présumés innocents jusqu’à leur éventuelle condamnation.
Il reste à savoir si, après cette accusation aussi ignominieuse, la réputation de Cheikh Tidiane Gadio et sa crédibilité pourront un jour s’en relever.
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here