PARTAGER

Le moment est triste, l’ambiance lourde. L’enterrement de l’ancien Dg de la Fao a été un fort moment de recueillement. Après la prière mortuaire qui a eu lieu à la mosquée Munebar, située dans le quartier sud de l’île, l’immense foule composée de parents, amis, anciens collaborateurs, de personnalités politiques et simples citoyens a eu du mal à se frayer un passage pour traverser le populeux quartier de Guet-Ndar. Tout ou presque a été méthodiquement organisé par la famille avec le soutien des autorités, notamment des forces de sécurité qui ont jalonné tous le parcours pour faciliter au mieux les déplacement. Robert Sagna, Mansour Faye, Jean Jacques Bancal et bien d’autres personnalités ont tenu à être présents à cette ultime étape de leur compagnonnage avec Jacques Diouf.
Avec son enterrement dans sa ville natale, l’ancien diplomate revient d’où il était parti et où il avait entamé sa carrière politique dans les années 80 avant d’engager une riche carrière de fonctionnaire international. Directeur général de la Fao (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) de 1994 à 2011, il a été annoncé à des postes ministériels et même au poste de Premier ministre après la réélection du Président Macky Sall, mais restera discret jusqu’à l’annonce de son décès le 17 août dernier. Saint-Louis perd ainsi l’un de ses fils les plus illustres et les plus remarqués sur le plan international.

Une rue de la ville sera baptisée à son nom
Présent aux obsèques, le maire de Saint-Louis n’a pas attendu pour décider de rendre hommage à Jacques Diouf. Mansour Faye, qui lui a rendu un vibrant hommage, a annoncé en effet sa décision de proposer au Conseil municipal de baptiser une rue du quartier sud, où réside une partie de sa famille et où il a passé son enfance, au nom de Jacques Diouf. «Jacques Diouf a porté haut le flambeau du Sénégal à la Fao. C’est un Sénégalais qui a défendu les couleurs du Sénégal partout à travers le monde. Nous allons proposer qu’une rue du quartier sud puisse porter son nom pour qu’il soit gravé à jamais dans la mémoire des Sénégalais», a dit Mansour Faye.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here