PARTAGER

Seuls les sujets ayant trait avec les évènements de Casamance et de la disparition du Khalife général des mourides seront traités par l’Agence de presse sénégalaise (Aps). Qui proteste contre le retard des salaires. Le service minimum sera assuré jusqu’à lundi prochain
Par Malick GAYE
Suite à la disparition du Khalife générale des mourides, la section Synpics de l’Aps est revenue sur son mot d’ordre de grève. Désormais, c’est le service minimum qui sera assuré jusqu’à lundi prochain. En effet, les évènements ayant traits avec la disparition du Khalife et le massacre de Bofa Bayotte seront traités par l’Agence. A part ces 2 sujets le fil de l’Aps sera blanc comme annoncé.
Les agents protestent contre le retard des salaires. « Depuis le mot de décembre, les salaires ne sont pas payés alors que ces derniers sont sécurisés pour toute l’année » souffle-t-on. La conférence de presse et le sit-in qui étaient programmé aujourd’hui ont été reportés jusqu’à lundi prochain. Date à laquelle, renseigne-t-on, le directeur général devra se rendre à la Direction du travail.
Après avoir réclamé une amélioration des conditions de travail notamment une dotation pour le carburant en novembre de l’année passée, c’est le règlement des salaires qui refait surface. En 2016, l’Agence avait eu les mêmes problèmes. Les autorités avaient informés que les salaires de l’année 2017 sont sécurisés suite au vote du budget du ministère de la Culture en décembre 2016.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here