PARTAGER

Après un lancement réussi de sa première collection de vêtements pudiques au Café de Rome en avril 2016, la créatrice de mode basée à Paris, Dioum Thiam, revient cette année encore à Dakar pour présenter sa toute nouvelle collection. Intitulée «L’art d’entreprendre» et composée de 8 pièces, cette collection signée Dms design sera dévoilée ce soir à l’hôtel Pullman, à l’occasion du gala Wonder woman, organisé par Nena, fondatrice de Nen’s food (un restaurant à Paris). Pour Dioum Thiam, il s’agit de promouvoir l’entreprenariat féminin et de faire voyager son public entre l’Orient, l’Occident et l’Afrique.

Pour la présentation de sa deuxième collection de vêtements de femme ce soir à l’hôtel Pullman, Dioum Thiam, fondatrice de la marque Dms design, n’entend pas faire dans la dentelle. Cette nouvelle collection va allier tendance et classe. Et sa créatrice promet : «Cette collection sera une collection de 8 pièces en édition limitée. Il y aura de la soie, du wax, du bazin, de la dentelle, des ensembles de belles robes orientales (abayas) avec leurs vestes. On va monter encore de 2 à 3 crans. L’élégance sera au rendez-vous. Ça va être du lourd. Ce sera un mix de pays. Vous allez voir l’Orient, l’Europe, l’Afrique de l’Ouest : le Sénégal, la Mauritanie…» Côté couleurs, Mme Thiam révèle que le blanc, le noir, le doré et le marron seront à l’honneur aux côtés des wax très colorés : «Un véritable mélange de couleurs», insiste-t-elle. Fidèle à ses principes comme jamais, Dioum Thiam présentera, comme elle l’a fait lors de sa première collection il y a un an, de la mode pudique. «Cela fait partie de mes valeurs et bien entendu ça fera parti des points clés de cette collection. Je veux montrer aux femmes comme aux hommes qu’on peut être très belle, très classe et très élégante tout en portant des vêtements décents», dit-elle.

L’art d’entreprendre
Intitulée L’art d’entreprendre, la nouvelle collection de Dioum Thiam va montrer aux femmes comment entreprendre. Et cela, en conformité avec l’événement dans lequel s’inscrit ce défilé. «C’est une soirée de gala organisée par Nena, une jeune entrepreneure qui réside à Paris et qui a pour ambition de regrouper les entrepreneures du Sénégal et de la diaspora afin qu’on puisse se rencontrer, échanger…», informe-t-elle. Outre le défilé Dms design, il y aura des prestations d’artistes internationaux comme Aya Nakamura, notamment des séances de caoching avec une jeune entrepreneure canadienne. En somme, les entrepreneures seront à l’honneur tout au long de cette soirée et pour l’auteur de L’art d’entreprendre, le lieu a été bien choisi. «Il y a un très fort potentiel de femmes entrepreneures au Sénégal. Il y a ici énormément de femmes qui ont un savoir exceptionnel. C’est dommage de voir que l’accompagnement manque, soit parce qu’elles ont peur. On doit réveiller ces femmes qui ont cette envie d’entreprendre. C’est important de les mettre en valeur.» C’est tout l’esprit de la collection qui entend les exhorter à mettre de côté leur peur et les aider à sauter, à aller au fond des choses, et à mettre tous les moyens en œuvre pour réussir.
«Je veux donner un exemple aux femmes qui sont derrière et qui se cachent par peur. Elles ont peut-être peur parce que personne n’est là pour leur dire vas-y, saute, c’est ton rêve, ton choix. Je veux montrer à ces femmes qu’elles peuvent y arriver. Il suffit qu’elles le décident.» Et à tous ceux qui pensent que porter du Dms design c’est hors de prix, la créatrice de 29 ans dit : «Essayer, vous allez être satisfaites». «Je ne vais pas faire des robes pour perdre en chiffre d’affaires. Je ne vais pas non plus en faire pour en gagner trop. J’essaye de trouver le juste milieu. Chacun achète pour son goût et ce que je peux vous assurer c’est que je ne vais pas mettre des robes à 1 000 euros. Mes prix resteront abordables», dit-elle, invitant le public à la rejoindre ce soir à l’hôtel Pullman : «Venez nombreux, vous ne serez pas déçus.»
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here