PARTAGER

L’Association des amateurs authentiques de lutte n’a pas été consultée ni cooptée lors de la mise en place du nouveau Cng. Une décision qui étonne son président Amadou Mbaye qui se dit «intrigué par le fait que d’autres associations, celles des jeunes promoteurs, les entraîneurs, les amateurs de lutte sans frappe, les écuries soient aussi en marge des discussions».

Au finish, seule l’Association des amateurs, dirigée par Doudou Diagne Diécko, a eu le privilège de se faire consulter et coopter au sein d’un Cng élargi. Poursuivant sa complainte, notre interlocuteur de s’interroger : «Pourquoi une association a été cooptée au détriment des autres et sur quelle base ce choix a été fait ?» M. Mbaye reste «dubitatif par rapport à la démarche du ministre des Sports».

Quid des concertations nationales sur la lutte auxquelles il avait pris part ? Amadou Mbaye de remettre les choses à l’endroit en soutenant avoir été «invité en tant que personne ressource, et non en tant que président d’association».

«Je doute de l’équidistance du ministre des Sports vis-à-vis des associations. Lors des concertations, il a cité tous les présidents d’association en nous zappant. La rigueur républicaine voudrait qu’on nous consulte», fait-il remarquer, non sans manquer de souligner les quelques correspondances adressées à Matar Ba et «qui sont restées sans suite».

S’il dit qu’il n’est pas obsédé par un poste au sein du Cng et qu’il n’est pas surpris de la reconduction du Dr Alioune Sarr, Amadou Mbaye émet par contre des doutes sur la présence de l’ancien lutteur Tyson et des promoteurs au sein de la structure. Selon lui, ces derniers n’auront pas du temps à consacrer à leurs nouvelles charges à cause de leur business.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here