PARTAGER

La cité religieuse de Touba reste l’attraction en ces temps d’attente de la proclamation définitive des résultats des Législatives par le Conseil constitutionnel. Les nombreux recours déposés sur la table des 7 «Sages» tiennent en haleine une partie du pays. Au point de susciter des interrogations sur une éventuelle reprise du scrutin à Touba. La cause : le vote n’a pas eu lieu dans 220 bureaux, soit 96 mille électeurs qui n’ont pas fait leur choix. Un retour aux urnes risque d’attirer le maximum d’électeurs et de laisser planer l’incertitude sur l’issue du vote, chacune des deux principales coalitions (Bby et Wattu senegaal) pouvant y laisser des plumes. Au moment où la tension est en passe de remonter avec l’incarcération hier de Assane Mbacké et Pape Mor Lô pour destruction supposée de bureaux de vote à Touba le 30 juillet dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here