PARTAGER

Les journalistes ne doivent pas être en reste dans la guerre contre le Covid-19. Ainsi, le président de l’Union de la presse francophone (Upf) exhorte les membres et sympathisants d’aller au front et d’engager leur part du combat. Toutefois, Madiam­bal Diagne rappelle que les professionnels des médias doivent prendre les précautions nécessaires pour éviter toute contamination.
Dans un contexte où le couvre-feu est instauré au Sénégal et ailleurs, M. Diagne soutient qu’«il reste que les professionnels des médias, à l’instar des professionnels du secteur de la santé, demeurent les plus exposés. En effet, il nous est difficile, du fait de la nature de notre mission, de rester totalement confinés. Les journalistes sont astreints au devoir de rechercher les éléments d’information afin de mieux sensibiliser le public sur les mesures et les attitudes pertinentes dans une telle situation de péril».
Par rapport aux dégâts causés par le coronavirus sur le plan économique, il a plaidé en faveur des entreprises de presse. Il dit : «Les hommes et femmes, qui travaillent dans les entreprises de médias, sont personnellement affectés par la maladie et on en compte de très nombreux cas à travers le monde. L’avenir de leurs entreprises est aussi très sérieusement menacé, car la pandémie va fatalement avoir des conséquences néfastes sur les tissus économiques et la viabilité de toutes les activités professionnelles.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here