PARTAGER

Layène explique la recrudescence des crimes au Sénégal par une adoration de l’argent au détriment de la voie qui mène à Dieu. La famille de Seydina Limoulaye (Psl) appelle à un retour à l’orthodoxie islamique.

Les Layènes ont célébré le Maouloud 2016 dans l’enceinte de Diamalaye. Dans l’aire de ce sable fin, ultra-remplie, les fidèles de Seydina Limamou Laye, armés de foi et patience, se sont agglutinés à côté du mausolée de celui qu’ils considèrent comme le retour du Prophète Mohamed (Psl). Face à la foule habillée en blanc, le porte-parole de la communauté. Mamadou Lamine Thiaw Laye s’est indigné de la montée du pouvoir de l’argent dans le monde. «On ne tue plus pour Dieu mais pour avoir l’argent. C’est inquiétant ! Au­jourd’hui, on acquiert de la considération sur la base de biens matériels et non parce qu’on croit en Dieu. Les terroristes veulent s’accaparer des richesses de ce monde. C’est le sens de leur lutte. Ils instrumentalisent l’islam pour accomplir leurs actes à des desseins criminels. L’islam ne cautionne pas la barbarie meurtrière à laquelle on nous habitue dans les télévisions», fait retenir le petit fils de Seydina Limamou Laye.
La montée de la criminalité observée depuis quelques temps au Sénégal n’a pas échappé au constat du guide religieux. «L’amour de l’argent est la racine du mal. Les temps sont durs et les gens ne veulent plus travailler. C’est la course vers l’argent facile. Aujourd’hui au Sénégal, les gens aiment plus la voie qui mène à la sinécure plutôt que celle qui tend vers Dieu», regrette Mamadou Lamine Thiaw Laye incitant les musulmans à se rétracter avant qu’il ne soit trop tard. Juché aux premières loges de la tribune officielle, le maire de Yoff s’est dit «émerveillé» par le discours de paix et de tolérance prononcé par le porte-parole de Layène. «A un moment où on assiste à des dérives, Mamadou Lamine Laye a reprécisé la pensée de l’Islam qui est une religion de paix, de tolérance et d’ouverture. Tout le monde doit s’inspirer de ce type de discours qui mène vers le chemin divin», commente Abdou­laye Diouf Sarr.
bgdiop@lequotidien.sn  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here