PARTAGER

Le Psg a largement battu le Bayern Munich (3-0) pour son premier choc européen de la saison. Daniel Alves, Cavani et Neymar ont été les buteurs parisiens.

Le Psg attendait avec impatience la réception du Bayern Munich pour frapper un grand coup sur la scène européenne. Histoire de prouver que son recrutement pharaonique de l’été n’était pas vain et allait, surtout, avoir un réel impact sportif. Nasser Al-Khelaïfi, Unai Emery, et l’ensemble du club parisien peuvent désormais arborer un large sourire : c’est fait.
Le vice-champion de France a mis à terre le quintuple champion d’Allemagne en titre en lui infligeant un 3-0. Un large succès à l’écart un peu trompeur. Car le Bayern, à la composition d’équipe surprenante et disposé en 4-3-2-1, est parvenu pendant près d’une heure à mettre en difficulté le milieu de terrain parisien, le secteur-clé du Psg. C’est au cours de la première période, celle qui l’aura pourtant vu le plus en difficulté, que le Psg a construit son succès : Daniel Alves a ouvert le score dès la 2e minute (1-0, 2e) et Cavani a porté le score à 2-0 juste après la demi-heure de jeu (2-0, 31e). L’équipe de Unai Emerey a triplé la mise durant le second acte, après un superbe numéro de Mbappé concrétisé par une reprise d’un Neymar à l’affût (3-0, 63e).
Jouant parfois contre-nature, en contre et en laissant la possession au Bayern Munich (65-35), le Psg peut aussi remercier son gardien Alphonse Areola, auteur d’une superbe parade après une frappe surpuissante de Javi Martinez alors que le score n’était que de 1-0 (18e), tout comme son capitaine Thiago Silva, auteur d’un sauvetage devant sa ligne après une tête de Lewandowski (50e). Porté par un Parc des Princes particulièrement bruyant, le Psg a frappé fort, comme il le voulait. Auteur d’un début parfait dans la compétition après sa victoire 5-0 à Celtic Park, il peut envisager avec sérénité la double confrontation face à Anderlecht.
Quant au Bayern, il va devoir faire face à la critique. Troisième en Bundesliga, le club allemand a essuyé un cinglant revers pour son premier choc européen de la saison. Pointé du doigt pour son management, Carlo Ancelotti va devoir faire face à ses détracteurs. Pas de doute, l’entraîneur italien rêvait d’un autre retour à Paris.
Lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here