PARTAGER

Battus à l’aller (0-1) et menés de deux buts, les Spurs ont retourné la situation pour gagner (3-2) et se qualifier en finale de la Ligue des Champions face à Liverpool.

Décidément, les demi-finales retour de la Ligue des Champions sont complètement folles. Au lendemain de l’incroyable remontée de Liverpool contre le Barça (4-0), Tottenham a réalisé un autre exploit à Amsterdam : remonter un retard de trois buts (aller et retour confondus) pour se qualifier en finale. On ne donnait pourtant pas cher de la peau des Spurs à la 35e minute. Ils étaient menés de deux buts et ne parvenaient pas à se montrer dangereux. Comme Erik ten Hag l’avait annoncé avant le match, ses joueurs ont joué l’attaque dès les premières secondes.
Hugo Lloris s’est employé à la 4e minute pour sortir une frappe de Tadic, déviée du pied par Trippier. Sur le corner qui a suivi, le latéral anglais a lâché son marquage sur Matthijs De Ligt. Libre, le capitaine de l’Ajax s’est promené dans la surface pour ouvrir le score (5e). Dans la minute, Son a trouvé le poteau (6e). Les Néerlandais ont alors montré leur sens du collectif : dès qu’il y avait un déséquilibre et un début de décalage, un coéquipier venait en soutien pour fermer l’espace. Ça n’a toutefois pas empêché les Anglais de se procurer des occasions, mais les frappes de Son (23e) et Eriksen (24e) ont manqué de puissance. Celle de Hakim Ziyech était imparable. A la suite d’une perte de balle de Trippier (décidément), Van de Beek a remonté le terrain avant de servir Tadic sur le côté gauche, dont le centre a trouvé le Marocain (35e).
Mauricio Pochettino a profité de la pause pour montrer sa science du coaching en faisant entrer Llorente à la place de Wanyama. Les Anglais ont trouvé un point d’appui devant et ont pu écarter le jeu avec Lucas et Son sur les côtés. Les Néerlandais n’ont pas trouvé la solution à ces nouveaux problèmes. En l’espace de quatre minutes (55e et 59e), Lucas a remis les deux équipes à égalité. Les Spurs ont poussé comme des fous pour marquer ce troisième but. Ziyech aurait pu mettre fin à leurs espoirs mais il a trouvé le poteau (79e). Vertonghen l’a imité (87e). Il était écrit que ce match était celui de Lucas. A la dernière seconde, à la suite d’une déviation de Llorente pour Alli, le Brésilien a repris sans contrôle du gauche pour tromper André Onana (90e+6) et glacer d’effroi la Johan-Cruyff Arena.
Avec lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here