PARTAGER

Génération Foot est à un match des phases de poules de la Ligue africaine des champions. Pour y arriver, les champions du Sénégal devront écarter de leur chemin, cet après-midi (17h 30) au stade Senghor, les Guinéens d’Horoya Fc, vainqueurs à l’aller 2-1. A la veille de cet important rendez-vous du football sénégalais, les deux coaches ont fait face à la presse.

Les deux coaches de Génération Foot (Sénégal) et Horoya Ac (Guinée) ont fait face à la presse hier pour les besoins de leur rencontre de cet après-midi (17h 30) comptant pour les 16e de finale retour de la Ligue des champions.
D’emblée, Olivier Perrin, qui veut refaire son retard après la défaite de Conakry (1-2), a prévenu : «Ça va être difficile. On va être en face d’une équipe qui va nous poser des problèmes. C’est une équipe qui marque beaucoup de buts. C’est à nous d’être bons défensivement», a alerté l’entraîneur des champions du Sénégal. Qui dit cependant avoir préparé ce match «avec beaucoup d’enthousiasme».

Perrin : «C’est une finale»
Revenant sur l’enjeu de ce match, Perrin de souligner qu’«Horoya Ac a fait les précédentes étapes, contrairement à nous. Si on saute cette étape, on arrivera à l’étape supérieure. C’est une finale pour les deux équipes», a-t-il martelé.
Par rapport à son équipe, Perrin est optimiste : «L’équipe suscite l’espoir. On s’attend et à ce qu’elle soit à son meilleur niveau afin de décrocher la qualification en phases de poules de la Ligue des champions. Si on ne le fait pas, on saura qu’il y a des choses qui manquent, mais ce serait décevant si l’équipe ne montre pas ce qu’elle est capable de faire. Je sais que nous avons la chance de passer», argumente le technicien français.
Côté infirmerie, l’entraîneur des Grenats ne pourra pas aligner son joueur Malick Cissé qui ne s’est pas remis de sa blessure aux adducteurs lors de la manche aller à Conakry. «Je vais aligner les joueurs qui sont à 100% de leur possibilité», mentionne Olivier Perrin qui se dit «impressionné par l’état d’esprit de son équipe et de ses joueurs pleins de culot et qui apprennent très vite avec le haut niveau».
Pour son collègue français d’Horoya Ac, Victor Zvunka, «ce serait la catastrophe» de voir son équipe éliminée par Génération Foot. «Nous qualifier aux phases de poules de la Ligue des champions, il n’y a que ça qui nous intéresse. L’objectif du club est la Ligue des champions», insiste l’entraîneur de la formation guinéenne.
D’ailleurs, Victor Zvunka souligne qu’il est en phase avec le portier sénégalais d’Horoya, Khadim Ndiaye, qui fait de la Ligue des champions un objectif pour pouvoir convaincre de son talent au moment de disputer avec le Sénégal la Coupe du monde en Russie. En plus de Khadim Ndiaye, Horoya Ac compte en son sein un autre joueur sénégalais, le latéral gauche Pape Amadou Touré.

Zvunka : «Il n’y a jamais deux sans trois»
Après avoir éliminé au premier tour de la compétition deux équipes sénégalaises, la Douane et l’Us Gorée, Victor Zvunka veut faire des Grenats la 3ème victime de son équipe. «Il n’y a jamais deux sans trois», a déclaré sur un ton provocateur le technicien français. Non sans manquer de louer la performance de l’équipe de Génération Foot, perchée en haut du classement de Ligue 1. Ce qui, selon lui, «témoigne de la qualité de son effectif et du travail bien fait au sein de cette académie».
Après avoir perdu à l’aller (1-2) dans les derniers instants de la rencontre à Conakry, les Sénégalais tenteront de surmonter ce handicap et de se qualifier en phases de poules de la Ligue des champions. La Jeanne d’Arc étant le dernier club sénégalais à avoir atteint ce stade en 2004. Face à une équipe beaucoup plus expérimentée, le club de Déni Biram Ndao devra apporter de l’audace et de la folie pour surprendre la bande à Khadim Ndiaye. Place au spectacle !
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here