PARTAGER

Auteur d’un doublé, Lionel Messi a fait basculer à lui seul la demi-finale aller de Ligue des Champions contre Liverpool (3-0) mercredi soir, au Camp Nou.

La route n’est pas encore totalement dégagée pour le Fc Barcelone, mais après trois ans de désillusions et d’échecs répétés en quarts, Lionel Messi et ses coéquipiers ont fait un grand pas vers la finale de la Ligue des Champions mercredi soir. Tom­beurs de Liverpool (3-0) dans une affiche aussi prometteuse qu’intense, les joueurs de Ernesto Valverde ont assommé leurs adversaires en huit minutes dans le dernier quart d’heure. Mais le score ne dit rien des difficultés qu’ils ont rencontrées devant leur public.
Longtemps malmenés malgré l’ouverture du score de Luis Suarez (26e, 1-0), ils ont passé l’essentiel de la seconde période à courir après le ballon et n’ont pas fait grand-chose pour inquiéter Alisson avant le but du break signé Lionel Messi, contre le cours du jeu (75e, 2-0). Tout a changé par la suite, et c’est aussi la marque des grands que de savoir subir pour mieux contrer. Le superbe coup franc de Messi (82e, 3-0) a offert au champion d’Espagne un succès d’une ampleur presque inespérée au regard du match. Mais il n’a pas achevé les Reds, qui ont frappé sur le poteau dans la foulée (84e) et auront leur mot à dire à Anfield mardi prochain. Car Dembélé a raté une occasion en or de mettre fin au suspense au bout du temps additionnel (90e+7).
Les visiteurs s’attendaient à «souffrir» au Camp Nou, dans une forteresse devenue imprenable en C1 (32 matchs sans défaite désormais, un record), mais ils pourront nourrir d’immenses regrets au regard du scénario de la partie. Les quelques minutes de flottement qui ont suivi la sortie sur blessure de Keïta -remplacé par Henderson à la 24e- leur auront été fatales, autant que la maladresse de Mané devant Ter Stegen (35e). Le Barça doit d’ailleurs autant sa victoire au génie de Messi qu’à la solidité de son gardien allemand, auteur de trois arrêts décisifs devant Milner (47e, 59e) et Salah (53e). Il pourra aussi remercier Rakitic, qui l’a suppléé sur sa ligne avant que le même Salah ne voit sa frappe renvoyée par le poteau (84e).
Avec lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here