PARTAGER

Annoncés favoris de ces huitièmes de finale aller face à l’Atlético Madrid, les Reds de Liverpool se sont inclinés (0-1) grâce à un but de Saul. Au lendemain de la victoire des Colchoneros, le président du club madrilène est revenu sur cet exploit en conférence de presse avant de provoquer les joueurs de Jürgen Klopp pour lancer le match retour.

«Anfield est un grand stade mais il est vieux»
«Je dors toujours bien», a-t-il déclaré. «Il y a des jours avec et des jours sans. Selon la presse, il y a une semaine, nous étions fous et maintenant nous sommes vifs. Nous sommes satisfaits du résultat mais il reste un match. Nous allons nous affronter à nouveau et c’est la meilleure nouvelle. Celui qui a frappé le premier, frappera deux fois […] Anfield est un grand stade mais il est vieux. Il ne passera plus au contrôle technique.»
Hans-Joachim Watzke, président du Borussia Dortmund (Bvb), savoure lui aussi la victoire de son club contre le Psg (2-1) lors du match aller en huitième de finale de la Ligue des Champions. Le but de Neymar n’a pas suffi face au jeune prodige norvégien Erling Braut Håland, auteur du doublé pour le Bvb.

«Paris a ce traumatisme de ManU l’année dernière»
A l’issue du match, le visage de Hans-Joachim Watzke rayonnait de bonheur et tout en ayant le sentiment que les Parisiens vont se présenter la peur au ventre au match retour. «Ils ont ce traumatisme de Manchester United l’année dernière. Pour eux, le monde va s’effondrer s’ils sont éliminés. Je crois que nous avons maintenant un avantage psychologique», a-t-il estimé. Selon lui, la pression est désormais clairement sur le Psg qui, effectivement, n’a plus le droit à l’erreur sous peine d’être une nouvelle fois ridicule aux yeux du monde entier. Après les fiascos contre le Barça en 2017 et Manchester en 2019, après le non-match face au Real Madrid en 2018, une nouvelle élimination en 8es, sans combattre, serait désastreuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here