PARTAGER

Hors de lui après sa défaite en finale retour de la Ligue des Champions face au Wydad Casablanca (1-1, 1-0) samedi, Al Ahly avait notamment dans son viseur l’arbitre gambien, Pape Bakary Gassama, accusé de partialité. «Un penalty évident nous a été refusé, et le but du Wydad était hors-jeu», a ainsi pesté l’entraîneur du géant cairote, Hossam El Badry.
Les images du but montrent pourtant que celui-ci n’est absolument pas entaché d’un hors-jeu. La partie ayant été interrompue une poignée de secondes en raison de fumigènes, le vice-champion d’Afrique se plaint aussi de la durée du temps additionnel (3 minutes). Sur son site officiel, le club le plus titré de l’épreuve va même plus loin et annonce un recours devant la Caf. «Nous avons un certain nombre de motifs pour déposer un recours», a assuré le président des Diables Rouges, Mahmoud Taher. Une saisie qui n’a aucune chance d’aboutir.
Privé d’un 9e sacre historique par le Wydad Casablanca samedi en finale de la Ligue des Champions (1-1, 1-0), Al Ahly a complètement déchanté après la rencontre, multipliant les gestes non fair-play. En plein protocole, l’attaquant Emad Meteb a ainsi fait irruption devant les arbitres en réalisant deux zéros avec ses doigts, comme pour accuser l’arbitrage…
Lui aussi très remonté, l’entraîneur égyptien Hossam Al Badry a pour sa part refusé de répondre aux questions des journalistes en conférence de presse.

El Badry poussé vers la sortie
Justement, comme souvent après une amère défaite, on cherche un coupable. L’entrai­neur Houssam Al Badry a été invité à prendre la porte à travers un hashtag largement diffusé, réclamant son départ et qui a été repris sur le réseau social Twitter.
Alors que de nombreux Ahlaouis l’ont utilisé, certains affirment que ce sont les supporters du Zamalek qui sont à son origine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here