PARTAGER

La victimisation dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar ne va pas prospérer. C’est en substance ce que le Collège exécutif national (Cen) de la Convergence des cadres républicains (Ccr) a fait savoir dans un communiqué. Selon cette instance du parti présidentiel, «la responsabilité du maire (de Dakar) est totalement engagée et au premier chef, car c’est lui qui est l’ordonnateur du budget». Pour ces membres de l’Apr, c’est à Khalifa Sall, «par le biais de son régisseur d’avance, d’apporter les éléments de preuves et pièces justificatives de l’ensemble des dépenses exécutées, conformément aux procédures régissant la gestion d’une caisse d’avance». Ils ajoutent : «Il doit notamment informer les populations sur l’utilisation de cet argent. Dans l’exercice de toute mission de service public, personne ne peut se soustraire de l’obligation de transparence et de reddition des comptes».
Par ailleurs, le Collège exécutif national de la Ccr s’est aussi prononcé sur la décision prise pour la transformation gratuite des titres précaires en titres fonciers. Selon les membres de cette instance du parti présidentiel, cette mesure qui va se réaliser par «la simplification des procédures et la sécurisation des transactions immobilières, va toucher 900 000 titres précaires». Se réjouissant de cette décision, ils estiment qu’elle «permettra d’accélérer la sécurisation foncière des populations sénégalaises».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here