PARTAGER

C’est un mal nécessaire : Le couvre- feu, imposé pour essayer d’enrayer la propagation du coronavirus, a eu un impact sur les activités commerciales de la ville. Serait-il un obstacle par rapport à la fluidité de l’approvisionnement des marchés en denrées de première nécessité ? Les camions gros porteurs qui acheminent les marchandises à l’intérieur mettent plus de temps sur la route, mais il n’y a pas de risque de pénurie de denrées de première nécessité. Amadou Touba Niane, chef du Service régional du commerce de Diourbel, rassure : «Le marché sera bien approvisionné pour les trois prochains mois comme indiqué par le ministre du Com­merce.» Evidemment, il n’y a pas eu de hausse de prix sur le marché même s’il y a des spéculations sur le riz et l’huile. Et M. Niane renchérit : «Le dispositif national, c’est celui qui compte pour tout le monde tant qu’il est fonctionnel. Les Diourbellois peuvent se rassurer, d’autant plus que la tutelle a déjà assuré les Sénégalais sur la question de l’approvisionnement du marché.»
Correspondante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here