PARTAGER

L’Amicale des inspecteurs et officiers des douanes (Aiod) authentique considère que «la nomination de l’inspecteur principal des Douanes Abdoura­hmane Dièye, en lieu et place d’un Inspecteur général d’Etat, d’un administrateur civil, voire d’un militaire, satisfait à une de ses revendications et constitue par conséquent un acquis social important qu’il faudra impérativement consolider».

La nomination de l’inspecteur principal des Douanes Abdoura­hmane Dièye à la tête des Douanes sénégalaises est bien accueillie dans les rangs des soldats de l’économie. L’Amicale des inspecteurs et officiers des douanes (Aiod) a sorti hier un communiqué pour s’en féliciter. L’Aiod authentique considère que la nomination de ce colonel, «en lieu et place d’un Inspecteur général d’Etat, d’un administrateur civil, voire d’un militaire, satisfait à une de ses revendications et constitue par conséquent un acquis social important qu’il faudra impérativement consolider».
Né à Thiès en 1975, le nouveau Dg des Douanes, le colonel-inspecteur principal des Douanes, est sorti de l’Ena en 2003, avant d’intégrer le corps des inspecteurs ou officiers des Douanes à la fin de la même année. Il a gravi les échelons au sein des soldats de l’économie. Avant d’être promu Directeur général le jeudi 2 janvier 2020 en Conseil des ministres, le gabelou occupait le poste de directeur régional de l’ouest. A cause de son jeune âge, sa nomination a tout de même suscité un débat en interne.
Mais pour l’Aiod, ce «débat suscité autour de l’ancienneté relativement jeune du nouveau Dg, loin d’être éludé, devra s’inscrire dans le cadre global des réflexions autour de la réforme du statut des douanes telle que prônée par l’Amicale et pourrait éventuellement se poursuivre dans le cadre des états généraux de la Douane».
L’Amicale «tient à rappeler que le directeur général des Douanes doit obligatoirement être choisi parmi les inspecteurs des Douanes et précise donc que la nomination de l’inspecteur principal des Douanes Abdoura­hmane Dièye respecte bien les textes en vigueur».
Elle explique que «la nomination du directeur général des Douanes relève de la compétence du président de la République qui, en vertu de la balance entre pouvoir discrétionnaire et compétence liée, a la possibilité de le choisir exclusivement parmi les inspecteurs des Douanes qui se sont distingués, notamment par leurs compétences, expérience et intégrité .
En effet, les lois n° 69-64 du 30 octobre 1969 portant statut des douanes et n° 2014-10 du 28 février 2014 portant Code des douanes, complétées par divers décrets et arrêtés d’application, déterminent le régime juridique applicable aux fonctions de directeur général des Douanes…»
Avec la nomination du colonel Dièye, l’Aiod authentique espère que la page des nominations d’agents d’autres corps de l’Etat à la tête de la direction générale des Douanes est définitivement tournée.
Pour rappel, «en 2014, à la suite de la nomination, pour la énième fois, d’un Inspecteur général d’Etat à la tête de la Douane, l’Aiod authentique avait marqué son étonnement, milité en faveur de la promotion interne avant d’appeler à la mise en place d’un Haut conseil de l’administration des Douanes chargé d’encadrer et de propulser la carrière des agents des Douanes».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here