PARTAGER

Au moment où des partis de l’opposition et des organisations de la Société civile appellent à une manifestation pour dire non au projet de loi sur le parrainage qui va être voté aujourd’hui, les cadres de Benno bokk yaakaar (Bby), demande au Peuple de le soutenir. Lors d’une conférence de presse hier, le coordonnateur de cette instance de la coalition Bby a demandé au Peuple sénégalais qu’il accompagne «avec fermeté et courage le gouvernement dans ce vaste chantier débutant de modernisation de notre vie politique». Selon Alpha Bayla Guèye, il ne faut pas accepter que «l’opposition s’arroge la place du Peuple». Poursuivant ses propos, M. Guèye soutient que ce projet de loi ne peut être comparé à celui qui était dénoncé le 23 juin 2011.
D’après le coordonnateur des cadres Bby, le texte ne compromet pas l’équilibre démocratique mais, peut-être, «l’avenir de certains leaders politiques. Le Peuple fera la part des choses et ne répondra pas à l’appel de l’opposition». S’adressant aux députés de la majorité, le coordonnateur des cadres de Bby leur demande d’être ouverts, «non pas pour retirer le projet de loi parce que le processus est irréversible, mais pour le faire voter au mieux qu’ils pourront, en tenant compte des propositions et/ou amendements acceptables de l’opposition». Cela, explique-t-il, «car l’Assemblée nationale est aussi un espace de dialogue».
Les membres de cette instance de Bby, qui s’étonnent «du battage médiatique et de la virulence» sur cette loi sur le parrainage, soutiennent que «le processus de rationalisation a été engagé avec les force vives autour de concertations larges et inclusives, auxquelles avait participé l’opposition dite représentative». De même, ils soulignent qu’à l’issue «de ces premières entrevues, le principe d’une ‘’rationalisation’’ de l’action des partis politiques sur le corps électoral avait été défendu, retenu et un pourcentage déterminé par toutes les parties prenantes». Dans la même veine, le coordonnateur des cadres de Bby estime que «la rationalisation par le parrainage soumise à la sanction du législateur a répondu à toutes les exigences en matière d’équité et d’impartialité et n’a obéit à aucune logique partisane». Jugeant ainsi que cette loi est pertinente pour notre démocratie, M. Guèye demande à «l’opposition de prendre de la hauteur car le jeu collectif est toujours plus productif que le quant-à-soi».

dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here