PARTAGER

Le Fespaco a un peu tué l’info. Mais on en parle depuis le week-end dernier en coulisse. Après Alain Gomis à la Berlinale 2017, le court-métrage de la Sénégalaise Maïmouna Dou­couré, produit par Zangro et la société Bien ou Bien production, a été sacré vendredi dernier aux César, dans la catégorie Meilleur film de court-métrage. Le film, qui met en scène une petite fille qui voit revenir son père d’un voyage au pays avec une deuxième femme et un autre enfant, avait déjà glané une centaine de prix dans le monde entier.
Intitulé «Maman(s)» le film de Maïmouna Doucouré partage le César avec «Vers la tendresse» d’Alice Diop, ex-ae­quo.  «Maï­mouna, comme moi, n’a pas fait d’école de cinéma, est issue d’une famille de 11 enfants dans le 19e arrondissement de Paris, fille d’éboueur… Pas un rêve américain mais un rêve français !» avait témoigné avant la cérémonie Zangro, le producteur de «Maman (s)». Ce film a reçu des récompenses dans le monde entier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here