PARTAGER

Un second mandat pour Macky Sall afin de lui permettre de poursuivre son programme. C’est l’objectif de Idrissa Diabira qui a lancé vendredi, au stade Iba Mar Diop, le mouvement «A da baga o da» en soninké, et qui donne en français  «Yoonu yokkuté vaut la peine». Déjà, le directeur général de l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (Adepme), qui a mobilisé ses militants venus de la Casamance, du Boundou, de Matam, de Bakel, de Dakar, entre autres, localités, par ailleurs «concepteur» du Plan Sénégal émergent (Pse), estime que «l’engagement  est absolument essentiel pour la mise en œuvre de la politique du chef de l’Etat». Il dit : «N’importe quel homme politique, n’importe quel Président, quels que soient les efforts qu’il puisse mettre en place, ne pourra pas résoudre tous les défis qui sont face à lui. Il faut une implication des populations pour relever le défi.»
M. Diabira a par ailleurs déclaré avoir mobilisé «plus de 6 000 signatures en guise de contribution à la réélection du chef de l’Etat». Venue représenter le président de la République, Aminata Touré s’est félicitée de cette «forte mobilisation». Mais la coordonnatrice nationale du Pôle parrainage de Bby a revu à la hausse le nombre de signatures pour la candidature de Macky Sall qui était, jusqu’au congrès d’investiture de Dakar Arena, de «2 millions». «Nous avons enregistré environ 3 millions de signatures, mais ce que nous voulons c’est, en plus de parrainer Macky, voter pour lui», a-t-elle dit. Mimi Touré a également vanté le bilan du régime en place qui, selon elle, suffit pour accorder au président de la République un second mandat.
bseck@lequotidien.sn

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here