PARTAGER

Il a redonné de la crédibilité à une société qui en souffrait fortement il y 5 ans. Mais cela n’a pas suffi à convaincre ses supérieurs pour que le directeur Franck Dour continue sa mission à Dakar.

Securiport Llc Sénégal, la société qui s’occupe de la sécurité aux frontières du Sénégal, va perdre son directeur. M. Franck Dour, qui a relancé la compagnie à partir de 2012, est annoncé sur le départ. La raison officielle n’est pas donnée, mais il se dit en interne, que M. Dour aurait des divergences profondes avec sa direction aux Etats-Unis. Il reste à souhaiter, pour l’entreprise, et pour le travail «remarquable» qu’il a accompli au Sénégal, que ce départ avant terme n’entraîne pas de conséquences fâcheuses.
A l’arrivée de Macky Sall au pouvoir, lorsque les limiers des Finances et de la Justice du Sénégal ont commencé à tenter de retracer les biens susceptibles d’appartenir à Karim Wade ou à des personnes qui lui seraient très proches, Securiport Llc avait été dans la ligne de mire. C’est quasiment à cette période que Franck Dour est arrivé au Sénégal, et il lui a fallu toute son ingéniosité pour d’un, éviter la mise sous administration provisoire de la boîte, et deux, permettre à cette dernière de retrouver une certaine crédibilité auprès des autorités sénégalaises, qui sont ses premiers partenaires.
Cette mission a été si bien réussie qu’après celle de l’aéroport Léopold Sedar Senghor de Yoff, la sécurité de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass a été naturellement confiée à Securiport. Cette confiance du Sénégal a permis de mettre hors d’Etat de nuire plusieurs malfaiteurs qui voulaient s’infiltrer à travers les frontières sénégalaises. Elle a aussi permis d’intercepter plusieurs repris de justice sur différents points d’entrée et de sortie du territoire. Avec cela, plusieurs pays de la sous-région de l’Afrique de l’Ouest, à l’instar de la Côte d’Ivoire, du Mali ou de la Gambie, ont suivi l’exemple du Sénégal et sollicité les services de Securiport Llc pour la sécurisation de leurs frontières.
Il reste à espérer que le départ annoncé de Franck Dour ne remette pas en question le travail qu’il a accompli, et ne fragilise les contrôles de sécurité aux frontières du Sénégal et des autres pays où sa société intervient.
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here