PARTAGER
El hadj Malick Gackou, coordonnateur de la coalition Manko Taxawou Sénégal.

Décidément, le ridicule ne tue plus en politique. Dans un texte sans aucune objectivité, rempli de calomnies et de contre-vérités, la convention départementale des jeunes du Grand Parti, accuse le vaillant maire de Guédiawaye, Monsieur Aliou Sall, d’avoir la trouille face à Malick Gackou qui a raté tous les grands rendez-vous de la démocratie sénégalaise.
Si la politique était un sport, le leader du Grand Parti serait un champion.  En effet, en  2009, plébiscité par la jeunesse de Guédiawaye pour devenir le premier magistrat de la ville, il prit la poudre d’escampette pour le Conseil régional. En 2014, attendu par tout le Peuple sénégalais et les dignes populations de Guédiawaye pour récupérer la mairie, Malick déçoit toutes les attentes par sa  non-candidature historique, qui restera une honte mémorable dans les annales politiques sénégalaises. C’est  pour cela que, par cette occasion, nous lui lançons un défi, celui de se mesurer cette fois-ci au Grand Maire Aliou Sall, qui a fini de résoudre en 2 ans, les besoins et préoccupations des populations.
L’histoire retiendra son nom et ses nombreux projets qui feront désormais le charme de la ville. Nous pouvons en citer la réhabilitation de l’ensemble des lycées et collèges, la grande mosquée de la ville, un nouvel hôtel de ville, 15 km de pavage, 22 km de route goudronnée accompagnés d’assainissement et d’éclairage public sur toute la Corniche, un centre de formation aux métiers des nouvelles technologies, un centre d’hébergement de dernière génération plus la réfection du stade Amadou Barry et Ndia­rème Limamou Laye. Que dire des matériels d’imagerie médicale octroyés à l’hôpital Roi Baudouin, mais aussi des ambulances médicalisées par-ci par-là, sans oublier la haute école de formation des sages-femmes d’état.
Au regard des maigres moyens dont dispose la ville de Guédiawaye, avec un budget de moins d’un milliard, ce résultat exceptionnel n’est comparable à aucun mandat. C’est ce travail titanesque qu’on attendait de votre leader Malick Gackou, qui n’a matérialisé ses actions politiques que dans la lutte, la danse et les chants. La pertinente question serait de se demander le travail que fait Malick Gackou, l’origine de ses colossaux moyens financiers, qui lui permettent de construire et de déconstruire chaque semaine sa maison en chantier à Guédiawaye, qui ne se termine jamais. Quel bilan Malick Gackou peut-il présenter à Guédiawaye en tant que président du Conseil régional de Dakar, décevant ministre du Sport et du Commerce. Quel acte a-t-il posé pour soutenir les populations pendant ses 25 ans de présence à Guédiawaye, depuis sa fuite de Thiaroye sur mer pour notre ville, où il est un cas de transfert.
Le leader du Grand Parti doit descendre sur le terrain,  et faire face aux difficiles réalités du terrain politique, plutôt que de manœuvrer sans cesse, par l’achat des consciences, la victimisation, la calomnie et les injures, ce qui est en vérité une manière irresponsable de faire de la politique face à son jeune frère maire de la ville, Alioune Sall. Le sens de la démocratie, c’est son caractère participatif et le respect de ses principes. Aliou Sall a eu le mérite de se présenter et d’avoir gagné les dernières élections locales à Guédiawaye, mais surtout de gouverner la ville dans la plus grande transparence. Le sens de la politique, c’est le courage. Le courage, valeur qui manque au leader du Grand Parti, qui doit comprendre que l’intelligence ne sert à rien sans le courage.

Dame DIOP Alias Toubab
Apr Guédiawaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here