PARTAGER

C’est le lot des grands meneurs d’hommes, les bergers inspirés, les anciens leaders, c’est le métier par excellence des prophètes, un métier dangereux, beaucoup sont morts parmi les prophètes d’Israël assassinés par des âmes égarées et organisées qui habitent le corps des clergés de tout genre. Que ceux qui sont prêts à mourir s’approchent, le mont Golgotha n’est pas loin ! Cette après-midi-là, il s’est passé «une vérité» qui défie les faits aujourd’hui racontés. Les hommes ont oublié que le plus grand scandale est celui de la proclamation de l’Unicité de Dieu. Le monisme existentiel pour les initiés. Tous les révolutionnaires et autres anarchistes, libéraux ou démocrates, sont des enfants de chœur, ils n’arrivent pas à la cheville des prophètes, confrontés à leur ego, leurs héritiers sont devenus des fous désemparés. Aujourd’hui, les meilleurs scandales sont les artistes qui ont proclamé la sacralité du sexe, cette partie dite honteuse, pourtant organe sacré. Ce n’est pas pour rien que le féminin absolu soit éternel. Mais ils sont peu nombreux à l’avoir dit, les autres sont dans la surexposition, la vulgarité. Entre Sigmund Freud et ses Trois essais sur la théorie sexuelle, Frederich Nietzche son Par-delà le bien et le mal, Francois Villon, Charles Baudelaire et le soft-scandale d’aujourd’hui avec Soumission de Michel Houellebecq, L’inceste de Christine Angot, c’est le grand écart. American psycho de Breat Easton Ellis est du pur scandale à l’Américaine, une autre échelle. Ce qui choque ici ne dérange pas ailleurs. Quant aux œuvres du Marquis de Sade, elles seraient scandaleuses à toutes les époques, dans tous les espaces parce qu’elles sont philosophiques. Les prospérités du vice, Justine ou les malheurs de la vertu, mais surtout La philosophe dans le boudoir sont peut-être de l’ordre du mal, au sens philosophique du mot. C’est la face sombre du génie comme celle de Louis Ferdinand Céline. Un génie peut-il être un salaud ? Il y a scandale et scandale. Les portraits arrondis et tropicaux de Gaughin sont de merveilleux scandales pour les académiciens. Quant aux jazz et ses dérivés, n’a-t-il pas écorché les oreilles des âmes sensibles, habituées à la musique tonale des classiques. Le cahier d’un retour au pays natal de Aimé Césaire et Nations nègres et culture de Cheikh Anta Diop sont d’un scandale. N’eut été la fièvre surréaliste de l’époque, le poète antillais serait plus scandaleux. Le plus délicieux des scandales contemporains est la poétesse et chanteuse française Brigitte Fontaine. Elle est d’une insolence exquise et raffinée. Qu’elle folie assumée ! Le déserteur de Boris Vian et son collège de Pataphysique ne sont pas loin. Les déhanchements scandaleux de Elvis Presley ne sont rien derrière les pas de danse asymétriques et incompréhensibles du chanteur sénégalo-gambien Moussa Ngom. Ses reculades sur scène et ses battements d’ailes de canard valent un milliard. Paix à son âme ! Son refus du succès est le plus grand scandale. Le génial chanteur Souleymane Faye est du même «acabit», son plus grand scandale est la sincérité de sa musique et de sa manière d’être. Il y a quelque chose de plus fort que lui qui l’habite et qui fera de lui, peut-être dans «une vie ultérieure», un guide, un meneur. Finalement le scandale est compliqué, complexe et même étriqué. (A suivre)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here