PARTAGER

Abdel Kader Konaté ne décolère toujours pas. Condamné en première instance pour viol sur une mineure de 13 ans, ce fils du chef de quartier de Niayes Thioker était encore devant la barre de la Cour d’appel pour contester les faits en question. «Un gars a amené la jeune fille la nuit chez moi. Il disait qu’elle était perdue. Il m’a demandé d’appeler mon père. Je lui ai fait savoir que mon père était déjà au lit. Je suis allé regarder les moutons et quand je suis revenu je ne l’ai pas trouvé. J’ai demandé à la fillette l’homme qui l’a amenée, elle m’a répondu qu’il était parti. C’est ainsi que je l’ai amenée dans la chambre.  Elle m’a dit de venir me coucher près d’elle et de lui donner de l’argent. Je lui ai dit que je n’avais pas d’argent. Je suis sorti et quand je suis revenu vers les coups de 3heures du matin, je l’ai trouvée endormie. Je l’ai réveillée en lui demandant pourquoi elle dormait, elle m’a dit que c’est parce que je l’ai laissée seule. Il ne s’est rien passé entre nous.  Et vers 7 heures l’homme qui l’avait amenée est venu la chercher. Je lui ai demandé d’aller à la police. Il est sorti et est revenu quelques munites après avec 4 autres personnes pour prendre la fille», s’est-il défendu. Mais la victime, devenue plus mature maintenant, n’a rien oublié de sa mésaventure. «Il m’a entrainée dans sa chambre et a couché avec moi à plus de trois reprises», a-t-elle accusé en expliquant que le mis en cause l’a bâillonnée pour assouvir ses désirs. Le certificat médical, qui a été produit, fait état d’une perte d’hymen récente.
En fait, la victime s’était perdue le jour des faits. En se rendant à son lieu de travail, le boulanger Cheikh Guèye l’a trouvée en train de pleurer. C’est ainsi qu’il l’a conduite  chez le chef de quartier de Rebeuss. Mais une fois là-bas, on lui a demandé de l’amener chez le chef de quartier de Niayes Thioker. Arrivé, il a trouvé le fils du chef de quartier. Il a décliné l’objet de sa présence sur les lieux. Mais, le prévenu lui a fait savoir que son père était au lit et qu’il ne pouvait pas le réveiller. Ainsi, il lui a demandé de laisser la fille. Mais, Cheikh Guèye qui n’accordait aucune confiance à ce jeune homme est revenu vers les coups de 6 heures du matin pour voir dans quelles conditions se trouve la fille. Abdel Kader Kanouté  l’avait  installée dans  sa chambre où il a abusé d’elle durant toute la nuit. Il a refusé de la faire sortir.
Mécontent de cette attitude du prévenu, le boulanger est sorti avant de revenir vers les coups de 7 heures en compagnie de 4 gros bras. Quand ils ont interpellé le sieur Kanouté, il leur a servi la même réponse. Les voix ont commencé à se lever. C’est dans ces conditions que le chef de quartier a été mis au courant de ce qui s’est passé. Il a demandé à son fils où se trouve la fille. Ce dernier lui a rétorqué qu’il l’a confiée à une dame. Mais, Cheikh Guèye qui tenait à savoir le sort réservé à la fillette est allé appeler la police. C’est quand les limiers sont arrivés qu’il a décidé de faire sortir la victime de sa chambre. Le juge lui a demandé pourquoi il n’a pas amené la victime passer la nuit avec sa fille ?
Selon l’avocat de la défense, la fille est une fugueuse, qui a même perdu sa virginité depuis l’aube des temps. Il a plaidé la relaxe au principal et à titre subsidiaire la relaxe au bénéfice du doute. Le Parquet à requis la confirmation. La décision sera rendue le 8 mars.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here