PARTAGER

Ahmed Saloum Boye, décédé lundi aux Etats-Unis à l’âge de 79 ans, a été inhumé hier au cimetière de Yoff. Mais auparavant, l’ancien du Parti socialiste, fondateur du Cosapad (Comité de soutien à l’action du Président Abdou Diouf), a eu droit à une pluie de témoignages à la mosquée de Sacré-Cœur 2. «Un homme généreux, un unificateur», selon ses amis et proches. Sa dernière formation politique a été le Grand parti et c’est pourquoi il a reçu un hommage appuyé de son leader qui retient de lui «un homme attaché aux valeurs et fidèle en amitié». Marqué par sa «sagesse», Malick Gakou se dit impressionné par «l’humanisme» de Ahmed Saloum Boye dont la disparition constitue «une grande perte pour le Saloum, le Sénégal et surtout le Grand parti pour lequel l’illustre disparu s’est investi pour son ancrage dans le Sine Saloum et à l’international». Parmi ses voisins à Sacré-Cœur 2, il y a Joseph Koto. L’ancien entraîneur de l’Equipe nationale de football dit avoir perdu «un père». «Calme, discret, disponible et serviable, Ahmed Saloum Boye était quelqu’un  qui venait en aide à n’importe qui dans le quartier. Il m’appelait champion», se rappelle l’ancien joueur de la Jeanne D’arc de Dakar. A son tour, l’ancien député Abdoulaye Sène qui a partagé avec le défunt la Législature de 2007-2012 regrette la disparition d’un homme «attaché aux valeurs du terroir, loyal, le plus jeune député qui a marqué toute une génération». Cousin de Ahmed Saloum Boye, le Président du Cng de lutte, Dr Alioune Sarr, pleure un «homme de très grande qualité, fédérateur au niveau de sa famille et de ses amis».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here