PARTAGER

Le Front de résistance nationale était hier à la Daf pour le contrôle du fichier électoral. Le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye considère que cette entité politique n’a pas d’existence juridique pour effectuer cette opération. Mais la Daf est prête à ouvrir le fichier à Cheikh Dieng et ses camarades après le Gamou.

Comme annoncé, le Front de résistance nationale (Frn) était à la Direction de l’automatisation des fichiers (Daf) hier. Ce, après avoir mis en question le fichier mis en ligne par le ministère de l’Intérieur et sollicité une vérification par ses propres experts. Bruno d’Erneville redoutait une intervention musclée. Mais finalement, c’était des séances d’explication entre cette frange de l’opposition et les services de la Daf autour d’une question : le fichier électoral. «C’est ce matin, quand nous sommes arrivés sur place, que le directeur de la Daf nous a présenté un quotidien de la place (Ndlr : Source A) dans lequel le ministre (de l’Intérieur) nous informe qu’il est d’accord sur le principe de notre démarche, mais qu’il ne reconnaît pas le front comme une entité juridique. Il a demandé à chaque parti de désigner ses représentants et qu’il mettra à notre disposition une salle pour permettre à nos experts de faire ce travail de contrôle auquel la loi L48 nous donne droit», rapporte Cheikh Dieng du Parti démocratique sénégalais, repris par Seneweb.com. Aly Ngouille Ndiaye s’est également prononcé sur le déplacement des «experts» du Frn. «Nous avons reçu un courrier du Frn qui envoie des experts de partis pour, disent-ils, contrôler la tenue du fichier général des élections. C’est un courrier que nous avons reçu et auquel j’ai répondu le 14 novembre dernier pour leur dire que j’aurais bien aimé les recevoir, mais malheureusement l’entité au nom de laquelle le front m’a saisi n’a pas d’existence juridique», a dit le locataire de la Place Washington sur Emedia.sn.
Une déclaration qui a sans doute déplu à ces membres de l’opposition. Poussant Cheikh Dieng à déplorer «le manque d’élégance du ministre de l’In­térieur». Le chargé des Elections du Pds bat en brèche la thèse du maire de Linguère et affirme que le Frn est bel et bien apte à effectuer ce contrôle. «Nous avons un statut juridique. Nous n’avons aucune difficulté par rapport à cela. Nous adhérons à cette demande. Nous allons désigner des experts pour chaque parti et nous allons commencer le travail après le Gamou, car nous sommes des hommes de paix. Notre objectif, c’est de faire qu’il y ait des élections libres, démocratiques et transparentes», a annoncé M. Dieng.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here