PARTAGER

Le dernier ministre de l’Intérieur du Président Abdou Diouf prône le renforcement des moyens des Forces de sécurité pour leur permettre de faire face au défi sécuritaire. Interpellé en effet sur la menace terroriste au Sénégal, particulièrement dans la banlieue qui est souvent citée, le général Lamine Cissé déclare : «Quand on parle de jihadisme, c’est global. Les Forces de sécurité sénégalaises se  débrouillent très bien et cela tout le monde l’a remarqué. Il faut les encourager dans ce sillage, renforcer leurs moyens. Le défi que nous avons en face de nous va nous permettre de changer les méthodes de riposte. Et c’est d’ailleurs le but de cette attelier qui est essentiellement basé sur la prévention et l’anticipation pour la sécurité.»
L’ancien chef d’Etat-major général des armées s’exprimait en marge d’un atelier organisé par Partners West Africa (Pwa), en partenariat avec l’Usip (United States institute of peace). Tenu à l’Hôtel de Ville de Guédiawaye, cette rencontre a enregistré la présence  des autorités gouvernementales, locales, de la police et de la Gendarmerie nationale, mais aussi celle du général Lamine Cissé, ancien ministre de l’Intérieur, par ailleurs président de Partners West Africa.
La ville de Guédiawaye a été choisie comme cible de la phase-pilote. Un choix motivé par les résultats d’études concertées avec les Organisations de la Société civile (Osc) de la ville. Ces derniers révèlent que les défis sécuritaires sont nombreux au niveau de la localité : vols, agressions physiques et sexuelles, bagarres, affrontements entre équipes et supporters des navétanes, délestages, inondations, incivisme, manque d’éducation, le problème des enfants de la rue, les talibés, les galas de lutte, les violences basées sur le genre, l’extraction de sable de mer, l’exploitation illicite des débits de boissons et salles de jeux, les tapages nocturnes, les troubles liés aux pénuries d’eau, de gaz, d’électricité, etc.
Dans le cadre de la mise en œuvre des  ateliers «Justice et sécurité de base au Sénégal», «Partners West Africa (Pwa), en partenariat avec l’Usip (United States institute of peace), a investi pour la première fois l’Afrique de l’Ouest par un projet-pilote qui vise à améliorer les relations entre les Forces de défense et de sécurité (police et gendarmerie) et la population», informe Dr Adjaratou Aïdara Ndiaye, directrice exécutive de la structure Partners West Africa.

latifmansatay@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. il y’a qu’elqu’un deja qui avait alerté les autorités du fait que les attaques ne viendrons pas là ou vous le croyez et a demandé la fermeture immediate de mbeubeus car tout peut etre monté à partir de la decharge

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here