PARTAGER

Pendant que le soleil déclinait vers l’ouest, les fidèles portaient sous terre Cheikh Béthio Thioune. Il était un plus de 19h au cimetière Bakhiya de Touba où l’émotion étreignait les talibés, écrasés par la douleur, la chaleur et les effets du Ramadan. Malgré les protestations initiales, il a été inhumé sans encombre dans la ville sainte sous haute surveillance policière. Sur place, les gens craquent sous l’effet de l’émotion. Scènes presque banales dans de telles circonstances.
Sur instruction du khalife général des Mourides, la prière mortuaire a été dirigée par Serigne Fallou Ibn Serigne Abdou Khadre Mbacké, en présence de plusieurs dignitaires de la confrérie. Avant sa mise sous terre, le corps du guide a fait une halte chez la famille de Serigne Saliou à Touba. C’est l’homme qui l’aurait béni en le nommant Cheikh, adulé par des milliers de personnes qui ont été là pour l’accueillir à l’aéroport.
Cheikh Béthio Thioune est décédé mardi à Bordeaux, en France, à l’âge de 81 ans, des suites d’une longue maladie. Jugé par contumace dans l’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam, il a été condamné à 10 ans de travaux forcés par la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Mbour pour «complicité de meurtre» et «non dénonciation de meurtre». Il est mort au lendemain du verdict du juge qui a aussi condamné beaucoup de ses talibés.
Correspondante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here