PARTAGER

Jusqu’ici réticent à toute idée de modernisation du site du Daaka qui a connu l’année dernière un violent incendie, le khalife général de Médina Gounass a finalement donné son accord. Thierno Amadou Tidiane Ba, qui avait demandé à ce que des rectificatifs soient apportés sur le premier plan directeur de modernisation de la cité initialement prévu par l’Etat, a ordonné le lancement des travaux sur le site du Daaka présidé hier par Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Infrastructures.

Après le drame, la rénovation. Le ministre des Infrastructures, des transports et du désenclavement a officiellement procédé ce jeudi au lancement des travaux de modernisation du Daaka, (lieu de retraite spirituelle) et de la cité de Médina Gounass. D’un coût global de près de 30 milliards de F Cfa, ils permettront de donner à l’enceinte une image plus moderne, loin des huttes qui faisaient sa particularité. Il faut signaler que le premier plan directeur avait été amendé par le guide religieux qui n’a pas voulu que le lieu de prière subisse des modifications profondes. Cependant, Thierno Amadou Tidiane Ba a aussi exhorté Abdoulaye Daouda Diallo à ce que les premières réalisations les plus urgentes soient livrées avant le démarrage du Daaka de cette année prévue en mars prochain.
En écho, il a promis la livraison des travaux relatifs à la construction des toilettes, de la voirie dans le site ainsi que les cuisines avant la tenue prochaine du Daaka comme le souhaite le khalife. Cette année, reconnaît le ministre, le Daaka aura la particularité de se tenir très tôt, comparé aux années précédentes. C’est pourquoi, soutient Abdoulaye Daouda Diallo, l’entreprise concessionnaire est tenue de livrer certains travaux avant la date du démarrage du Daaka qui a connu cette année un incendie violent qui a tué une trentaine de personnes. «D’ail­leurs, note-t-il, ça a été posé par le khalife lui-même qui a souhaité que ces travaux tantôt énumérés soient livrés à date échue. Les techniciens ont été contactés et assurance a été donnée que, d’ici là, tout pourrait finir.» Par conséquent, l’ancien ministre de l’Intérieur atteste que les travaux de raccordement en eau et les infrastructures sanitaires sont entamés et très en avance dans leurs réalisations. Quid de la voirie ? «Il sera réalisé des routes bitumineuses, mais aussi dans certaines parties il sera construit des pavés. Le site du Daaka est par endroits trop accidenté, donc le pavage y sera très adapté», explique-t-il. Les travaux d’assainissement et d’électrification sont entamés dans la cité. Cependant, ils seront par moments suspendus pour que les travaux soient concentrés sur l’achèvement des ouvrages prévus avant le Daaka de cette année.
Mady Cissé Sall, ingénieur des travaux et chargé de projets à la direction régionale d’Ageroute, détaille l’ensemble des travaux prévus sur le site : «Il est prévu sur le site de la retraite spirituelle 5 km de route en béton bitumineux sur la voie qui ceinture le Daaka. Et pour l’intérieur du site, il est prévu des aménagements en pavé. D’ici le prochain Daaka, les réalisations vont être livrées, car déjà l’entreprise est choisie et son calendrier lui est signifié.» Il lui reste 5 mois.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here