PARTAGER

Pastef «n’est pas intéressé» par le statut de l’opposition et de son chef. Le président du parti l’a précisé hier lors de son face-à-face avec la presse. Ousmane Sonko trouve que «les acteurs politiques doivent avoir la décence de ne pas réclamer le titre de chef de l’opposition et un budget». Il ajoutera : «Je ne suis le chef de personne dans cette opposition et personne n’est mon chef. Ce chef de l’opposition ne peut pas parler au nom de Pastef. Celui qui veut ce titre n’a qu’à le prendre. Mais réclamer 2 milliards ou 1 milliard, au nom de quoi ? Pourquoi un partage entre politiciens, alors que le Peuple souffre ?» Ousmane Sonko privilégie la voie parlementaire si on devait désigner un chef de l’opposition.
Par ailleurs, Ousmane Sonko appelle au respect du calendrier républicain et la tenue des élections locales à date échue. Pour lui, le prétexte de l’audit du fichier électoral ne peut prospérer pour repousser encore les Locales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here