PARTAGER

Malick Gakou ne participera pas à la Présidentielle du 24 février. Idrissa Seck et Madické Niang, eux, passent et rejoignent ainsi Macky Sall, Ousmane Sonko, Issa Sall, Karim Wade et Khalifa Sall.

Parmi les trois candidats déclarés qui devaient régulariser leurs dossiers de parrainage, le cas de Idrissa Seck était moins compliqué avec seulement 8 dans la région de Ziguinchor. Finalement, le leader de Rewmi est passé sans difficulté. «On est passé haut la main. On était passé avant, on l’est encore aujourd’hui. Notre dossier de parrainage a été validé», a déclaré Ass Babacar Guèye à sa sortie du Conseil constitutionnel hier. Mais le mandataire du candidat de la coalition Idy2019 le voyait comme une évidence. «Le train qui arrive à l’heure n’intéresse personne. Nous savions depuis le départ que nous n’avions aucune difficulté. Deman­der à Idrissa Seck 8 parrains, c’est comme mettre de l’ombre dans la lumière, ce n’était rien du tout pour nous.» Et M. Guèye n’a pas caché sa colère. «Nous lançons un appel à Macky Sall pour qu’il arrête cette farce. Comment peut-on jouer avec une chose aussi importante que la station de la présidence de la République ? Même si le candidat Idrissa Seck était passé premier au niveau du dépôt, aujourd’hui il serait éliminé pour d’autres motifs», ajoute-t-il. Il donne rendez-vous le 24 février prochain.
Me Madické Niang aussi rejoint les 5 candidats passés dès le premier tour de la vérification des parrainages. «On avait à régulariser 6 377 parrains. Heureusement, tout s’est bien passé. Nous avons pu valider plus de 4 000 alors que nous cherchions environ 2 000», a dit Ibra Diouf Niokhobaye.
Malick Gakou, lui, a été recalé à l’issue de la séance de vérification d’hier. Il ne sera pas candidat à la Présidentielle pour n’avoir pas pu valider les 8 888 qu’il a déposés pour régularisation. «Je suis au regret de vous annoncer qu’après les vérifications du Conseil constitutionnel, il m’a été attribué 52 mille 911 parrains, ce qui bien évidemment est en deçà des 53 mille nécessaires pour passer le parrainage», a-t-il indiqué. Pour sa deuxième séance de vérification, il a vu 756 parrains rejetés pour doublons entre candidats. Même s’il a fait le plein dans 11 régions avec plus de 2 000, il n’a pu faire autant dans les trois autres (Kaffrine, Matam, Kédougou).
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here