PARTAGER

La main du juge Malick Lamotte s’est lourdement abattue hier sur Khalifa Sall, Mbaye Touré et Yaya Bodian, déclarés coupables des délits de faux et usage de faux et d’escroquerie.  Les trois ont été condamnés à 5 ans de prison ferme. Cependant, leurs co-prévenus avaient plus de baraka. Amadou Moctar Diop et Ibrahima Yatma Diaw ont pris 2 ans dont 1 an ferme et Fatou Traoré 2 ans dont 6 mois ferme et retrouvent tous la liberté. Alors que les deux percepteurs, Mamadou Oumar Bocoum et Ibrahima Touré, ont été relaxés.

Il est 10h 30 mn dans la grande salle du Tribunal de Dakar. L’huissier annonce le retour du Tribunal qui avait suspendu l’audience pour exiger la présence des percepteurs Ibrahima Touré et Mamadou Oumar Bocoum. «Je lis les extraits de la décision et le reste vous l’aurez en intégralité», a dit d’emblée Malick Lamotte à l’endroit des parties au procès. Un silence de cathédrale s’empare de la salle d’audience. Les yeux et les oreilles sont tous braqués sur le juge et ses assesseurs. La voix calme et posée du président était la seule à résonner à travers les haut-parleurs. En matière correctionnelle et en premier ressort, il déclare irrecevable les exceptions de nullité du Pv d’enquête préliminaire, du réquisitoire introductif, des procès-verbaux de comparution, de la procédure de violation du droit à un procès équitable et de l’exception préjudicielle. Le juge Malick Lamotte revient sur les infractions reprochées aux prévenus, puis prononce la sentence. «Le Tribunal condamne Fatou Traoré à 2 ans d’emprisonnement dont 6 mois ferme, condamne Ibrahima Yatma Diaw et Amadou Moctar Diop chacun à 2 ans d’emprisonnement dont 1 an ferme, condamne Yaya Bodian à 5 ans d’emprisonnement ferme et à une amende de 500 mille francs, condamne Mbaye Touré à 5 ans d’emprisonnement ferme et à une amende de 5 millions de francs, condamne Khalifa Ababacar Sall à 5 ans d’emprisonnement ferme et à une amende de 5 millions de francs Cfa», a martelé Lamotte. Des cris et des pleurs accompagnent l’évocation du nom du maire de Dakar.
Auparavant, le juge Malick Lamotte a essayé de motiver sa décision en relaxant les prévenus des chefs d’association de malfaiteurs. Dans la même logique, il a aussi relaxé Mbaye Touré et Khalifa Ababacar Sall des chefs de détournement de deniers publics et de blanchiment de capitaux. Cette faveur a été aussi donnée à Fatou Traoré, Amadou Moctar Diop, Ibrahima Yatma Diaw, Mamadou Oumar Bocoum, Yaya Bodian et Ibrahima Touré, concernant les chefs de complicité de détournement de deniers publics. Les sieurs Ibrahima Yatma Diaw et Amadou Moctar Diop ont été aussi relaxés des chefs d’usage de faux dans des documents administratifs.
Concernant le maire de Dakar, le juge a requalifié les faits de complicité de faux et d’usage de faux en écriture de commerce en faux et usage de faux en écriture de commerce, avant de le déclarer coupable de faux et usage de faux en écriture de commerce, de faux et usage de faux dans les documents administratifs et d’escroquerie sur des deniers publics.
justin@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here