PARTAGER

Depuis la dissolution du Comité exécutif de la Fédération malienne de football, le 8 mars dernier, par le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo dit Poulo, cette affaire continue de défrayer la chronique dans les milieux sportifs, avec des rebondissements. C’est à la surprise générale que le Ministre Poulo a pris la décision de retirer sa délégation de pouvoir à l’équipe dirigée par l’Inspecteur général de Police, Boubacar Baba Diarra, pourtant élu en octobre 2013 à l’issue d’une Assemblée générale ordinaire, tenue à Mopti. Cela pour 4 ans. En principe, ce mandat prendra fin dans sept petits mois. C’est à ce moment précis que Poulo a décidé de mettre fin audit mandat, avec la dissolution du bureau du Comité exécutif de la Fédération malienne de football. «Poulo avait juré la main sur le Coran de faire partir Baba, on ne sait pas pourquoi ? C’est pourquoi, il était l’avocat défenseur des frondeurs contre la Fémafoot. Il a tenté en vain de dissoudre le bureau pour mettre en place un Comité provisoire. On peut dire que son rêve est déjà réalisé»,  nous a confié un proche de la Fédération. Cette décision de dissolution a poussé la Fifa à exclure le Mali de toutes les compétitions internationales.
Mais cette crise risque de s’enfoncer. En effet, la majorité des clubs de Ligue 1 dont le Stade Malien de Bamako, l’As Réal de Bamako, ne reconnaissent pas le Comité provisoire tout comme les 6 ligues régionales (Bamako, Koulikoro, Kayes, Ségou, Sikasso, Mopti). Sans compter plusieurs clubs de deuxième division. Ils ont tous réaffirmé leur soutien au Comité exécutif de la Fémafoot dirigé par Boubacar Baba Diarra.
Avec Maliactu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here