PARTAGER

« Le marché Sandaga ne présente plus de garantie de sécurité nécessaire au maintien de la sécurité publique et son effondrement partiel ou total peut-être un danger pour les occupants, les passants, les cantines… L’état de dégradation du bâtiment est très avancé et l’édifice est affecté dans sa structure surtout dans les ouvrages en béton armé ».

Le rapport de la Direction de la protection civile, du Groupement national des sapeur-pompiers, de la Direction de la construction et celle de l’Urbanisme est sans appel : « Sandaga sera complètement rasé » informe L’Observateur. Qui précise qu’il y « a des maçonneries et des fissures structurelles par endroits, les enrobades éclatées, le ferrage rouillé, les escaliers défectueux, les dallettes de protection fissurées et les gouttières bouchées ou défectueuses. Les fers du bâtiment sont rongés par la rouille, les installations électriques sont défectueuses, le réseau d’assainissement inexistant (…) la dalle non étanche est en voie d’effondrement, le bâtiment surexploité et le risque d’explosion de Sandaga est imminent ».

Selon toujours le journal, les déguerpissements vont commencer la première semaine après la Tabaski.

10 milliards Cfa seront investis pour la réhabilitation et la modernisation du marché Sandaga. Le nouvel édifie sera livré d’ici 2021. Le bâtiment sera historiquement reconstitué avec une mezzanine et un parking en sous-sol et rez-de-chaussée. Il va offrir 949 étals aux vendeurs de légumes, fruits, poissons, et autres denrées. Il sera ceinturé par un bâtiment annexe de 5 étages avec sous-sol pour recaser les cantines aux alentours du marché. Aucune cantine ne sera autorisée sur la voie publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here