PARTAGER

Après le match nul (2-2) de l’aller, les Lionceaux se sont qualifiés à la prochaine Can U20 en 2019 au Niger après leur large victoire sur les Congolais (4-1). Du coup les gamins de Youssouph Dabo s’offrent une troisième qualification d’affilée à cette compétition.

Vice-championne d’Afrique à deux reprises, l’Equipe nationale des U20 tient une autre occasion de se retrouver sur le toit de l’Afrique. Les Lionceaux ont en effet décroché leur billet pour la Can 2019 prévue au Niger (février-mars) en éliminant le Congo Brazzaville (4-1, aller 2-2), samedi au stade Léopold Senghor.

Malgré une pelouse en champ de patates…
En dépit d’une pelouse à l’agonie, les gamins de Youssouf Dabo n’ont fait qu’une bouchée de leurs adversaires. Jouant tout au début avec prudence de peur de prendre un but qui leur compliquerait la tâche, les Lion­ceaux, évoluant avec un bloc très bas, avaient toutes les peines du monde à se projeter vers l’avant durant le premier quart d’heure du match.
Ce n’est qu’à quelques minutes de la pause que les coéquipiers du capitaine Ousseynou Cavin Diagne se créeront leur première véritable occasion. Et c’est fort logiquement que le Sénégal va ouvrir la marque à la 35e minute par Youssou Badji qui profite d’un corner bien botté par Souleymane Aw pour ajuster de la tête le portier des Diablotins. Les choses vont s’accélérer dans les dernières minutes de la première période avec un but contre son camp d’un défenseur congolais suite à un nouveau corner de Souleymane Aw.
A 2-0 l’essentiel était fait pour les U20 sénégalais qui vont dérouler en seconde mi-temps avec un 3e but signé Dion Lopy (48e). Avant que Ousseynou Niang ne vienne corser la marque en inscrivent le 4ème but sénégalais d’une frappe sèche à ras de terre du pied gauche. Les Congolais vont sauver l’honneur en réduisent le score grâce à un but de Jean Racine en fin de match. Les gamins de Dabo venaient de signer une 3e qualification d’affilée à une Can U20 en prenant rendez-vous pour Niger 2019 en février-mars.
La joie se lisait sur le visage des joueurs sénégalais, de leurs supporters et surtout de leur coach. «L‘Equipe congolaise était fébrile dans le domaine aérien», révèle Youssouf Dabo, qui dit avoir basé sa stratégie en se fondant sur cet état de fait. «Le portier congolais est de grande taille mais il manquait d’explosivité et les gamins en ont profité en travaillant sur les balles arrêtées. Cela a porté ses fruits pour nous valoir de marquer des buts sur des coups pied arrêtés», savoure-t-il.
Prévoyant de renforcer son groupe d’ici la Can 2019 en février prochain, Youssouph Dabo soutient qu’au Sénégal, tout le monde sait jouer mais que la différence se situe au niveau mental. «Au-delà de ses qualités techniques, le plus important chez le joueur c’est d’être fort sur le plan mental. Le travail que je fais est axé à ce niveau», a souligné «Coach Dabo». Les prochains candidats à la sélection U20 sont avertis.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here