PARTAGER

«Le Sénégal vient ainsi de perdre un de ses écrivains les plus féconds et talentueux.» C’est en ces termes que le ministre de la Culture a salué la mémoire de M. Hamidou Dia, décédé hier. Selon Abdou Latif Coulibaly, M. Dia était un «pédagogue doué, critique littéraire rigoureux, écrivain productif». «Hamidou Dia a marqué de son empreinte les lettres sénégalaises. Conseiller spécial de Monsieur le président de la République sur les questions culturelles, liées à l’Intégration africaine, il ne cessait de s’évertuer aux côtés du chef de l’Etat à faire avancer les dossiers de la culture, de la Coopération africaine pour le développement du secteur», a fait savoir le ministre de la Culture dans un communiqué.
D’après le ministre, «l’auteur de l’ouvrage Les sanglots de l’espoir se montrait toujours disponible dans le monde des créateurs, du village d’origine de ses parents, Saldé, où il développait des initiatives au profit des populations».
Revenant sur sa carrière d’écrivain, M. Coulibaly parle d’un auteur «fécond» qui laisse «à la postérité des œuvres comme Koumbi Saleh ou les pâturages du ciel, les Remparts de la mémoire, L’écho des jours, entre autres». «En cette douloureuse circonstance, j’exprime, au nom de Monsieur le président de la République, du Premier ministre et en celui de toute la communauté artistique nos vives condoléances à la fa­mille éplorée. Que ses œuvres con­tinuent à nous inspirer et que la terre lui soit légère !», a-t-il dit.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here