PARTAGER

Les propos de l’ancien Premier ministre, Mamadou Lamine Loum, sur les tensions de trésorerie de l’Etat relèvent de «conclusions hâtives». Selon le ministre du Budget, Birima Mangara, la trésorerie de l’Etat se porte «assez bien».

Les caisses de l’Etat sont loin d’être vides. C’est la réplique que le ministre délégué en charge du Budget, Birima Mangara, apporte à l’ancien Premier ministre, Mamadou Lamine Loum, qui a déclaré dimanche, que «les finances publiques ne se portent pas bien. La tension financière existe depuis un certain temps». Interpellé hier en marge de la réunion d’information du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (Crepmf), le ministre du Budget a battu en brèche les déclarations de l’ancien Premier ministre sous Diouf. «Notre économie, notre trésorerie se portent assez bien», précise-t-il. Il continue en soutenant que «les caisses du pays sont comme elles doivent être. Elles se comportent bien. Il y a des ressources pour financer l’économie». Le ministre du Budget estime ainsi, que parler de possibles difficultés de trésorerie relève plutôt de «conclusions hâtives». «Une économie repose sur des principes et des piliers. On peut avoir une manne financière qui dépasse même les besoins, mais vous ne pouvez pas la dépenser. Il faut la dépenser par rapport aux règles de gestion budgétaires, aux règles rigoureuses de gestion des finances publiques. Nous avons des ressources, nous sommes en train de payer ce qui doit être payé et nous sommes en train d’irriguer l’économie. Soyez rassurés que tout va», insiste le ministre du Budget. Toutefois, Birima Mangara concède que «tout ne vas pas comme dans le meilleur des mondes», mais il assure que jusqu’ici, tout va bien. «Nous respectons nos normes et nos standards», dit-il. Un brin railleur, il souligne que «les gens sont peut-être pressés, parce qu’ils ont entendu parler de plusieurs milliards et qu’ils pensent que tout doit être versé dans l’économie, mais ça ne se passe pas comme ça. On doit suivre des règles».
Invité du Grand jury sur la Radio futur media (Rfm), l’ancien Premier ministre, Mamadou Lamine Loum, avait pris le contrepied des déclarations du directeur du Budget qui assurait sur les ondes de cette même radio, de la bonne santé financière du pays. Pas du tout convaincu, M. Loum affirmait que «les finances publiques ne se portent pas bien». Il en voulait pour preuve la dette de l’Etat auprès des universités privées, les retards de paiement récurrents des bourses des étudiants ainsi que les retards dans le paiement des loyers des logements conventionnés de l’Etat. Il n’avait pas manqué non plus de décrier l’option des autorités de lever un Eurobond pour assurer le remboursement de dettes arrivées à échéance. «Une fuite en avant», selon M. Loum.
Aujourd’hui, c’est au tour du ministre du Budget de monter au créneau pour défendre la bonne santé financière du pays.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here