PARTAGER

Le mouvement Tout va mal appelle les partisans de Khalifa Sall et l’opposition à ne pas descendre dans les rues pour brûler des pneus. «Rien, dans cette affaire, ne saurait justifier cet appel à l’insurrection que nous avons noté ces temps-ci. L’op­position doit savoir qu’elle est face à une équation politique et qu’elle devra nécessairement apporter des réponses politiques et non à appeler à l’insurrection. Elle n’a qu’à agir de la manière qu’elle avait fait son cinéma pour faire libérer Karim Wade», ajoutent-ils. Blaise Pascal Cissé et ses camarades qui faisaient face à la presse hier, exigent, cependant, la libération de Khalifa Sall et Cie, car ils voient dans cette affaire un «règlement de comptes politique» et non une reddition des comptes. Tout va mal estime, en effet, que la démarche adoptée par le pouvoir «laisse à désirer». M. Cissé d’ajouter : «Il y a l’absence d’éthique, d’équité et de  morale dans cette affaire. Il y a une instrumentalisation de la justice.» Le mouvement considère, en outre, que «si le Président n’a pas demandé à son frère, Aliou Sall, de se mettre à la disposition de la justice pour éclairer la lanterne des Sénégalais dans l’affaire Petro Tim, personne dans ce pays ne devrait être poursuivi».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here