PARTAGER

Le nombre d’agents de santé atteints de coronavirus est en en
hausse. De 136 personnes infectées le mois dernier, le chiffre est
passé à 236 soit 100 de plus.
Selon Abdoulaye Bousso, «ce personnel de santé est infecté
dans la structure de santé mais également dans la communauté». Autre particularité soulignée par le directeur du Cous, c’est
que cette fois-ci, 5 agents de santé ont été «infectés dans les
centres de traitement». Il informe qu’ils «sont pris en charge
dans nos structures et leur état de santé est stable».

Le nombre d’agents de santé atteints de coronavirus est en en
hausse. De 136 personnes infectées le mois dernier, le chiffre est
passé à 236 soit 100 de plus.
Selon Abdoulaye Bousso, «ce personnel de santé est infecté
dans la structure de santé mais également dans la communauté». Autre particularité soulignée par le directeur du Cous, c’est
que cette fois-ci, 5 agents de santé ont été «infectés dans les
centres de traitement». Il informe qu’ils «sont pris en charge
dans nos structures et leur état de santé est stable».

Le point mensuel sur la situation du coronavirus au Sénégal a
montré également l’évolution de la maladie. La comparaison faite
entre les 3 premiers mois et le mois de juin a montré «une progression de plus de 38% avec plus de 2765 cas notés dans le
courant du mois de juin». Selon Dr Abdoulaye Bousso, «la proportion des guéris a aussi évolué». Le nombre de guéris est
passé de 2414 à 4599, soit un taux de guérison de 65%.
Toutefois, informe-t-il, «le nombre de décès a fortement augmenté surtout pour ce mois de juin comparé aux trois mois précédents». Il a ainsi été noté 74 décès. Pour ce qui des cas
contacts, ils ont atteint 78,5%.

Autre constat c’est que les cas communautaires sont de 19,5%
contre 10,20 % lors du précédent point mensuel et les cas importés quant à eux «restent stables autour de 2%».

Analysant les chiffres, M.Bousso fait savoir que «la situation est préoccupante mais il faut savoir que le Sénégal ne constitue
pas une exception dans le monde». «L’évolution des cas ne
nous surprend pas. Toutes les prévisions au départ ne sont pas
réalisées parce qu’on partait sur 10 fois sur le nombre de cas
attendu pour le Sénégal», a-t-il tenté de rassurer. D’après lui, cela
veut dire que «l’ensemble des mesures qui ont été prises par le
président de la République, l’implication des acteurs mais aussi
l’implication des populations pour le respect des mesures barrières, a permis de freiner l’évolution de cette pandémie».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here